Le Grand rabbin du Kazakhstan craint le meurtre de Juifs : « Quiconque sort met sa vie en danger »

0
65

Le Grand rabbin du Kazakhstan décrit l’état de peur qui règne dans son pays :  » Pendant la journée, il faut rester dans un endroit sûr et la nuit, il y a un couvre-feu militaire. Je ne comprends pas comment il s’est soudainement développé  » • Face à la mort du jeune juif  Kojiashvili, il a déclaré :  » Il est toujours là, on essaye de l’emmener en Israël malgré la fermeture. »

JDN

La violence dans les rues du Kazakhstan ne s’arrête pas et la communauté juive craint de nouvelles vagues et les dommages causés aux autres résidents. Le rav Yeshaya HaCohen, le Grand rabbin du Kazakhstan, a parlé ce matin (lundi) à N12 de la peur que l’on ressent dans les rues.

« Je suis ici, au Kazakhstan, depuis 1994 », dit le rav HaCohen. « Quand le coût de la vie et la hausse des prix du carburant ont commencé ici – les gens avaient peur. Les gens ont commencé à utiliser des WhatsApps et les gens sont allés à des manifestations – d’abord des manifestations légitimes, mais soudainement d’autres personnes sont venues avec des armes. Ce ne sont pas des habitants de la région. Ils ont été photographiés mais rien n’a été fait contre eux. »

Le Grand rabbin a déclaré dans une interview accordée à News 12 qu’il existe désormais un couvre-feu strict au Kazakhstan : « Pendant la journée, vous devez rester dans un endroit sûr et la nuit, il y a un couvre-feu militaire jusqu’à sept heures du matin. Quiconque sort risque son vie. »

Le rav Hacohen a défini le Kazakhstan comme un pays qui prône la paix et la patience, affirmant qu’à son avis les manifestants ne sont pas des résidents locaux : « Nous ne comprenons pas comment cette situation s’est développée soudainement. Pourquoi attaquer l’aéroport et les mairies ? Le gouvernement enquête qui a amené des groupes de non-civils ici. »

LIRE  Syrie: «Dès que [l'Iran] ou le Hezbollah s’approchent du Golan, [Israël] frappe»

Vendredi dernier, un membre de la communauté juive, Laban Kogyashvili, a été tué à la suite de la montée de la violence dans les rues d’Almaty. « Un cher juif nommé Lavan est sorti d’un véhicule près de sa maison et il a été abattu par une rafale de coups de feu », a répété le rav. « La ‘Hevra Kadisha prend soin de lui et attend une autorisation spéciale pour faire atterrir un avion qui le ramènera en Israël malgré le bouclage.

« Nous ne savons pas combien de morts il y a ici, mais il y en a beaucoup. Les hommes armés ici ont juste pulvérisé, sans plan. Les gens ont commencé à sentir qu’il n’y avait pas eu de réponse et que rien n’était prévu. Soudain, nous avons entendu des coups de feu et des bombardements – même si nous vivons dans une communauté loin du centre. Nous avons également des centres ‘Habad là-bas. Nous n’avons pas pu leur parler car le gouvernement a coupé le téléphone et Internet.»

Aucun commentaires

Laisser un commentaire