Le lynch choquant sur la personne du rav Rafi Peretz : voilà comment fonctionne le système

0
72

Une inquisition impitoyable pour quiconque ose penser un peu différemment d’eux et dévie du chemin qu’ils se sont fixé comme victime de devoir a été lancé par certains contre le ministre de l’Education, rav Rafi Peretz • Comment cette méthode fonctionne •

Par Yossi Assoulin, Yedioth A’haronoth (adaptation)

Le système fonctionne de la manière suivante: quiconque ose émettre une position incompatible avec la position qui contrôle l’opinion publique, sans parler d’une opinion dissidente (que D’ nous en préserve), est sujet à un lynchage médiatique et à de puissants réinterprétations, comme s’il était le dernier des criminels.

Ce fut d’abord le ministre Amir Ohana, qui « secoua sa langue » et exprima une position critique (et tout à fait justifiée) contre la Cour suprême – qui s’attira immédiatement les feux de tous les canons de la chorale des Lumières et les libéraux à leurs propres yeux ; dans une série d’articles, les « fabricants de l’opinion » ont fait d’Ohana un homme stupide et idiot. Uniquement en raison de la position légitime qu’il a exprimée contre la Haute Cour de justice.

Ensuite, le nouveau ministre de l’Education, le rav Rafi Peretz – qui apparemment ne comprend toujours pas dans quel monde nous vivons et n’a pas tiré les leçons des tirs d’artillerie dirigés contre Ohana ou contre le ministre Smutritch et son « Etat de Halakha ». Le rav Peretz n’a pas dit qu’il imposerait sa conception dans le grand public, mais le piège s’est refermé sur lui.

Un haut responsable du système éducatif menaça la révolte et boycotta son ministre, tandis que d’autres, comme Barak, réclamaient la démission immédiate de Peretz et demandaient également de ne pas envoyer les enfants à l’école. Tout est bien sûr dirigé et guidé de haut.

LIRE  "Ce sont les sionistes qui sont à l’origine de l’incendie de la tour de Grenfell"

Ne nous faisons pas d’illusions un instant, ce n’est pas simplement une opposition théorique, mais le motif de ce lynchage est le fait que Peretz refuse de se réconcilier avec « l’opinion dominante » et, pire, représente la position de la Tora sur le caractère familial du peuple juif.

L’objectif est très simple: nous fermer la bouche – ultra orthodoxes, religieux, moins que cela, ou toute autre conception non conforme à l’esprit de la junte en place et de l’époque. La fin de la campagne d’incitation provoquera la peur des gens d’exprimer leur véritable position, créant ainsi une fausse représentation voulant que la seule position correcte et légitime dans les limites du discours est la position des fabricants de cette opinion « majoritaire » eux-mêmes. Vraiment une dictature des opinions.

Ce qui est vraiment étonnant, c’est que ceux qui soutiennent le lynchage médiatique organisé et clairement antidémocratique contre Peretz soient exactement les mêmes que ceux qui se disent éclairés et qui, dans d’autres cas, se battront contre l’importance de la liberté d’expression, de la tolérance et du pluralisme.

Malheureusement, le lynchage des médias fonctionne dans une majorité décisive des cas, créant la situation exacte qu’ils souhaitaient atteindre – seuls quelques politiciens osent exprimer une position différente de celle qui contrôle la junte. En dehors de la politique, nous pouvons facilement trouver des personnes plus courageuses qui osent dire leur vraie position.

Le rav Peretz est un nouvel arrivant en politique; avant lui Samotrich et face à lui, Ohana et ainsi de suite. Espérons que ces trois ministres, ainsi que les autres ministres et députés de droite, n’auront pas peur d’exprimer leur sincère opinion à l’avenir, face à la vague de calomnies et aux gifles sans merci qu’ils vont encore essuyer !

LIRE  « L’Iran organise et finance les manifestations à la frontière avec Gaza »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire