Le ministre des Affaires religieuses se prépare à nettoyer le comité de sélection des rabbins de villes

1
388
Minister of Religious Services Matan Kahana arrives to the President's Residence in Jerusalem, for a group photo of the newly sworn in Israeli government, June 14, 2021. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** ????? ????? ??? ????? ????? ??????? ?????? ???? ????? ??? ???? ?? ????? ?????? ??

Le nouveau ministre des Affaires religieuses (notre photo) veut que la moitié des représentants politiques du comité de sélection soient des femmes et ainsi empêcher l’opposition de présenter un représentant orthodoxe au comité, afin d’accorder la majorité aux représentants laïcs et nationaux-religieux et de pouvoir nommer des rabbins libéraux.

JDN – Yaakov Abowitz

Le ministre des Affaires religieuses Matan Kahana devrait soumettre un projet de loi au gouvernement la semaine prochaine pour augmenter la représentation des femmes au sein du comité, de manière à modifier l’équilibre au sein du comité et à donner la majorité aux représentants laïcs et nationaux-religieux qui sont naturellement opposés à la nomination de rabbins orthodoxes.

Selon le rapport de Kobi Nachshoni dans ‘Vint’, le but de la décision de Kahana est de provoquer la nomination d’autant de rabbins sionistes et libéraux que possible afin qu’ils puissent mener une ligne « halakhique » modérée et facile.

Actuellement, onze membres sont membres du Comité de sélection des juges : les deux grands rabbins d’Israël, deux juges de la Grande Cour rabbinique, deux représentants de l’Ordre des avocats et un rabbin nommé par le ministre des Affaires religieuses. Le comité comprend également deux ministres et deux membres de la Knesset, la pratique étant que l’un des députés soit de la coalition et l’autre de l’opposition.

A une époque où les partis orthodoxes faisaient partie de la coalition, l’un des ministres et l’un des députés du comité les représentaient, ainsi avec les grands rabbins et les dayanim, ils garantissaient une majorité permanente de six orthodoxes contre cinq religieux et laïcs.

LIRE  Un résident de Gaza : "Nous ne disons pas que le Hamas a gagné"

Bien que les orthodoxes aient eu une majorité permanente au comité, dans toutes les années où il y avait une majorité, la pratique était que les deux tiers des dayanim élus étaient orthodoxes et un autre tiers étaient des rabbins nationaux-religieux. Mais la majorité orthodoxe a permis de s’opposer aux candidats considérés comme relativement libéraux ou trop indépendants dans leurs décisions, comme les rabbins de l’organisation Tzohar, de sorte qu’en fait les juges sionistes nommés étaient des conservateurs soigneusement choisis par eux, et à peine influencé la ligne dirigeante.

Comme indiqué, maintenant le nouveau ministre des Affaires religieuses veut promouvoir que la moitié des représentants politiques du comité de sélection soit des femmes et ainsi empêcher l’opposition de présenter un représentant orthodoxe au comité. C’est parce que les ministres du comité sont à la fois des hommes – Kahana lui-même, en tant que président, et Zeev Elkin – alors la représentation féminine devra être parmi les députés. Cela signifie que les partis orthodoxes ne seront pas du tout représentés.

Cette décision sophistiquée est promue avant les nominations dans l’année à venir de six rabbins régionaux (de district) et de trois à la Grande Cour (Suprême). La décision de Kahana est également inscrite dans les accords de coalition et devrait donc obtenir le soutien de la coalition et être approuvée à la Knesset. S’il se matérialise, il n’y aura que quatre orthodoxes au sein du comité – les deux grands rabbins et les deux dayanim – contre sept religieux et laïcs.

1 Commentaire

  1. Israël se déjudaïse petit à petit, ou ce sera un nouveau judaïsme qui se révélera, où est l’intérêt de faire sa alya ?

Laisser un commentaire