Le rabbi de Kalov : « Dis-moi à qui tu veux plaire, je te dirai qui tu es » (Par. Vayichkakh)

0
241

Par le rabbi de Kalov

« Yaakov répondit : « A quoi bon ? Je voudrais trouver grâce aux yeux de mon seigneur ! » » (Beréchith/Genèse 33,15)

De nos jours, la raison pour laquelle un si grand nombre de jeunes Juifs quittent la voie du judaïsme tient aux relations qu’ils ont nouées avec de mauvaises fréquentations ; ils se sont faits différents « amis » par le biais de toutes sortes d’outils technologiques ; j’ai malheureusement vu de mes propres yeux de jeunes élèves de Yechiva issus de bonnes familles en Israël se détourner du droit chemin pour arriver jusqu’aux bas-fonds.

De ce fait, lorsqu’on aperçoit un jeune homme qui s’est lié à de mauvais amis, il ne suffit pas de le pousser à se repentir sur les fautes du passé, mais il faut traiter la source du problème qui l’a conduit jusque-là, et l’encourager à se surpasser et à s’éloigner totalement de cet entourage. Comme l’a dit Rabbi Yossi (Avoth 2,9) : « L’homme s’éloignera d’un mauvais ami, qui ressemble à un poison mortel qui le détruit ». Dans ce but, il faudra créer une distance totale avec eux, et non seulement éviter d’avoir des relations avec une telle personne.

C’est cette voie que Ya’akov Avinou a suivie : il a choisi de s’éloigner du bas-peuple et de fixer sa résidence au Beth Hamidrach pour y étudier la Tora. De cette façon, il a acquis la sagesse de la Tora et l’a appliquée avec un sens du sacrifice, en dépit des influences négatives de son frère et ses concitoyens. Il avait hérité cette qualité d’Avraham Avinou, qui avait obéi à l’ordre de D’ : « Lekh lékha – pars pour toi pour ton bien et ton bonheur – de ton pays et ta patrie natale… »

Ça n’a pas été le cas d’Essav, qui possédait pourtant une âme élevée, comme l’ouvrage Hékhal Brakha le rapporte au nom du Ari zal : si Essav s’était bien comporté et avait dirigé ses forces vers le bien, il aurait été mille fois supérieur à Ya’akov. Mais le Yétser Hara’, le mauvais penchant a tout fait pour que : « ‘Essav devienne un habile chasseur, un homme des champs », qu’il aille par monts et par vaux, dans les marchés et les rues, les champs et les vergers. C’est de cette façon qu’il se lia à de mauvaises fréquentations, des chasseurs, puis en vint au meurtre, aux relations interdites et à la pratique de cultes idolâtres. Il usa de son intelligence pour tromper son père qui était aveugle, et devint le dirigeant d’un peuple pervers, qui rassembla 400 meurtriers pour tuer Ya’akov et sa famille.

Les deux frères se distinguaient fondamentalement surtout sur ce point : ‘Essav voulait trouver grâce aux yeux de son entourage, des hommes vils. En conséquence, il s’associa à eux et imita leurs mauvaises voies ; en revanche, la vie de Ya’akov Avinou était entièrement consacrée à satisfaire son Créateur. Les moqueries de son entourage ne l’affectaient en rien, déterminé à ne pas vouloir leur plaire.

Ceci explique peut-être pourquoi ‘Essav insista pour que Ya’akov voyage avec lui, il cherchait à influencer Ya’akov à mener une vie pécheresse en imitant ses actes répréhensibles. De ce fait, il demanda à Ya’akov : « Partons et marchons ensemble. » Mais Ya’akov Avinou lui répondit qu’il souhaitait marcher seul « selon le pas de la suite qui m’accompagne et selon le pas des enfants » en raison du service divin qui m’incombe, et en raison des enfants qui seraient placés en danger spirituel. Puis il poursuit en ces termes : « « A quoi bon? Je voudrais trouver grâce aux yeux de mon seigneur ! » », à savoir pourquoi aurais-je un quelconque intérêt à trouver grâce à tes yeux ?

Cet échange avec son frère ‘Essav a eu lieu à voix haute devant sa famille afin que ses enfants l’entendent et comprennent qu’il faut garder ses distances avec un mécréant ; il ne faut pas chercher à plaire aux mortels, mais uniquement rechercher la grâce du Maître du monde, dirigeant de toute la création. En gravant dès l’enfance ce principe dans l’esprit de nos enfants, ils seront protégés et ne se lieront pas aux mauvaises personnes, mais ne s’attacheront qu’à de vrais amis qui les aideront à jouer leur rôle spirituel dans ce monde-ci et à accomplir la volonté de D’.

Chabbath Chalom !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire