Le rabbi de Kalov sur par. Noa’h : l’hérésie débouche sur le meurtre

0
23

«Or, la terre s’était corrompue devant D’, et elle s’était remplie d’iniquité» (Beréchith 6,11).

On relate au sujet de rav El’hanan Wasserman, que D’ venge son sang, que quelques années avant la Shoah, il fut invité à prendre la parole à un congrès de rabbanim à Berlin. Rabbi El’hanan commença son discours par des propos étonnants : « Certains pensent que le peuple allemand est doté de vertus et bonnes manières, mais en vérité, même s’ils se conduisent extérieurement avec politesse, comme ils ne sont pas fermement attachés à leur croyance, ils peuvent en arriver au meurtre. Ainsi, Avraham Avinou avait dit à Avimélekh, roi des Plichtim : ‘Pour peu que la crainte de D’ ne règne pas dans ce pays, ils me tueront à cause de ma femme’, donc même si tout est parfait et qu’il ne manque que la crainte du Ciel, on peut en arriver au final au meurtre. »

Un rav allemand, présent à ce congrès, relata après la Shoah, que les propos du rav Wasserman avaient blessé les sentiments des personnes présentes qui s’étaient dit : comment un Gaon, originaire d’Europe de l’Est, vient nous informer qu’ici, la culture avancée finira par tuer des hommes, ça ne paraît pas possible ! Mais quelques années plus tard, ils découvrirent combien rabbi Wasserman avait eu raison.

Les résidents de la Pologne étaient connus pour être de fervents chrétiens, et à chaque carrefour où se trouvait un poteau indicateur, ils plaçaient une croix. Les non-Juifs, lorsqu’ils voyageaient et arrivaient à un tel carrefour, s’arrêtaient pour honorer la croix. Il paraît que le Ba’al Chem Tov disait : « Lorsque je voyage en charrue et que le cocher ne s’arrête pas pour honorer la croix, je descends immédiatement et ne poursuis pas mon voyage avec lui, car il est suspect de meurtre. S’il ne croit en rien, il n’a aucun frein qui l’empêchera de verser du sang innocent. »

LIRE  Parachath Vayéra

Il va de soi pour toute personne qui réfléchit qu’en l’absence d’Émouna en Hachem, le Dirigeant Qui connaît les mouvements du cœur et les secrets de tout être vivant, les renégats renégats ne pourront relever les épreuves, et lorsqu’ils seront confrontés à un intérêt personnel, ils abandonneront aussitôt leurs idéalismes.

Nous l’avons bien vécu, en étant confronté aux maudites autorités allemandes, que D’ efface leur nom : dans ce pays soi-disant évolué, s’est révélée dans toute son infamie, la bassesse de l’homme qui ressemble alors à un prédateur cruel, d’une cruauté jamais vue jusque-là depuis la création du monde.

Lorsque le monde commença à évoluer en termes de science et d’éducation, il y a environ 200 ans, les hommes pensaient que le monde serait libre et uni, et que les meurtres disparaîtraient, mais en réalité, l’inverse se produisit. Le 20e siècle a vu plus de meurtres que l’ensemble de tous les siècles précédents. Toutes les victimes des croisades ne sont qu’un petit pourcentage par rapport aux victimes d’un camp de concentration allemand.

Hitler, que son nom soit effacé, prêchait pour la politesse et le bien de l’humanité, de même, Staline, que son nom soit effacé, prétendait faire émerger le soleil du communisme pour le bien de l’humanité. En réalité, c’est la destruction qui advint, par le biais du meurtre de millions d’hommes par des moyens terribles et sans pareille.

À notre époque également, les meurtres sont en hausse constante, du fait de la propagation de l’hérésie dans le monde. En l’absence de peur et de la crainte d’une divinité supérieure qui connaît tous nos actes, lorsqu’ils ne sont pas familiers du commandement divin nous défendant de tuer et de commettre l’adultère, les hommes vivent de manière anarchique et sans aucune limite. Chez eux, toute valeur morale et sens des relations humaines sont éliminées. Chacun ne voit que lui-même et personne ne se tient en travers de son chemin pour arriver à son but. Pour son propre bien, on est prêt à tout, même si, au passage, on détruit la vie des autres.

LIRE  Publier les bontés de Hachem

En vérité, notre situation actuelle est identique à celle d’il y a quatre mille ans. À l’époque de la génération du Déluge, le monde était anarchique, rempli de vols, de meurtres et d’indécence. Hachem fit ensuite venir le déluge et détruisit tout l’univers. En effet, il était impossible pour le Créateur de maintenir le monde dans cet état. Les Juifs, peuple de la Tora, ne pouvaient vivre de cette manière, mais également les non-Juifs.

Afin que les choses ne se répètent pas, Hachem prescrivit à Noa’h et à ses fils, sept Mitsvoth, qui sont nécessaires au maintien du monde.

Il est rapporté au nom du Ba’al Chem Tov ainsi que d’autres Tsadikim, que la période précédant la venue du Machia’h, des âmes des hommes de la génération du Déluge reviennent dans ce monde, ce qui explique la présence massive de l’hérésie, des meurtres et de l’indécence. Il nous incombe donc de nous renforcer pour relever les épreuves et nous écarter du mode de vie des non-Juifs.

À ce sujet, l’Admour de Klausenbourg affirme que la venue du roi Machia’h sera favorable pour tous les peuples, comme il est dit (Beréchith 49,10) : « Jusqu’à l’avènement du roi messie auquel obéiront les peuples », tous se réuniront autour de lui, car à l’époque précédant la venue du Machia’h, le monde se dégradera beaucoup dans le domaine du meurtre, des tyrans auront à leur portée des armes de destruction, l’arme nucléaire, etc. Ils pourront détruire ainsi le monde entier, que D’ préserve, et seul le pouvoir du roi Machia’h pourra sauver le monde de leur emprise. Alors, tous les non-Juifs se remettront à respecter les sept Mitsvoth noa’hides et le monde entier sera rétabli sur cette fondation.

LIRE  Le noir, noir et l’espoir…

Dans cette perspective, nous pouvons interpréter le verset sur la génération du Déluge : «Or, la terre s’était corrompue devant D’ » : au départ, ils se corrompaient du fait qu’ils reniaient le Créateur de l’univers, mais ils continuaient à se conduire bien entre eux, mais au final, on en arriva à une situation où : « Elle s’était remplie d’iniquité » : le monde se remplit de vols et de meurtres. En effet, seule la Émouna peut nous inciter à suivre la voie de la droiture et du bien.

Chabbath Chalom !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire