Le rav Litzman : « Les restrictions particulièrement appliquées aux villes ‘haredith laissent un mauvais goût »

0
364

Avant l’audience du cabinet du corona qui doit décider des restrictions et à la suite du soulèvement ministériel dirigé par le ministre Aryeh Dérhy hier contre la proposition du ministère de la Santé – l’ancien ministre de la Santé et actuel ministre du Logement, rav Ya’akov Litzman, recommande des moyens de prévenir la propagation de la deuxième vague.

Be’hadré ‘Harédim

En prévision de l’audience du cabinet du corona, qui doit décider de nouvelles restrictions, et à la suite du soulèvement ministériel dirigé par le ministre Aryeh Deri hier contre la conduite du ministère de la Santé – l’ancien ministre de la Santé et actuel ministre du Logement, Jacob Litzman, recommande des moyens de prévenir la propagation de la deuxième vague.

Dans une lettre envoyée par le rav Litzman aux ministres concernés, il recommande la fermeture des écoles et l’application de la loi sur les plages. « Mon opinion est que les écoles devraient être fermées, car elles sont la principale cause d’infection actuellement. Il est clair pour tout le monde que les enfants de bas âge ne peuvent pas appliquer le port de masques et les règles d’hygiène nécessaires, et par conséquent, il n’y a pas d’échappatoire autre. »

Litzman note en outre dans sa lettre que « sur certaines plages et dans certains lieux de loisirs, il y a une image inquiétante des rassemblements de masse, sans respect minimum des règles essentielles et presque sans surveillance policière. Je pense que des restrictions sur la baignade en mer et les rassemblements dans les lieux de divertissement devraient être ordonnées ».

LIRE  François Hollande retire aux français de l’étranger le droit de vote par Internet !

De plus, le ministre aborde la question du fonctionnement des synagogues et de la limitation du nombre de fidèles, et fait valoir que, même s’il existe une option pour maintenir les études dans les capsules, les synagogues en sont exclues. Et ainsi il a écrit: « Je voudrais comprendre pourquoi les études en capsules peuvent être admises, et la prière dans les synagogues dans le même cadre est rejetée catégoriquement et l’on ne permet pas les prières en capsules comme dans les écoles?! »

Le ministre demande « d’examiner l’indice d’infection dans les synagogues, et de prendre des décisions sur d’éventuelles restrictions ». Il a ajouté: « Selon le rapport du gouvernement publié aujourd’hui, le pourcentage d’infections virales dans les synagogues est nettement inférieur à celui des autres rassemblements ».

A l’issue de la lettre, le ministre évoque les fermetures spécifiquement imposées aux concentrations orthodoxes. « Il n’y a aucune raison de se faire une différence dans les restrictions de circulation dans certaines villes, quand il s’agit de concentrations orthodoxes, tandis que d’autres villes avec une contagion similaire, ne sont pas soumises à des restrictions. Je pense qu’en tenant compte des erreurs du passé, il est important de prendre toutes les décisions de manière égalitaire, quelle que soit la nature de la population, mais avec considération des gens, avec une transparence maximale. « 

« Il y a un mois », note Litzman, « il y avait quelques patients dans la ville d’Ashdod. Aujourd’hui, le nombre est infiniment élevé, comme à Ashdod, et dans d’autres villes ».

Aucun commentaires

Laisser un commentaire