Le résultat des élections, avec un peu de recul…

0
209

D’abord, le succès immense de Netaniahou fond quelque peu tout de même avec les heures qui passent et le dépouillement des autres urnes. La raison nous semble simple : les urnes avec le plus de public, qui donc prennent plus de temps à être dépouillées, sont celles des grandes villes. Or il est déjà clair que c’est dans la périphérie et les villes excentrées que le Likoud a le mieux marché, bien moins bien dans les grandes villes.

A présent, le Likoud est en effet le parti le plus important (le 3 mars 15 h, les résultats affichés par le comité qui est préposé au décompte des voix, à 11 h et quelques, sont que le Likoud a eu droit à un peu plus de 29% des voix, et Kakhol Lavan 26%), mais quand on lui ajoute les voix des autres partis composant ce groupe, on n’arrive qu’à 59 voix, et non point les 61 qu’il faut…

Il faut encore quelques heures pour arriver à des résultats définitifs, mais il est peu probable que les choses changent de manière marquante.

Ceci n’enlève pas grand chose au résultat remarquable et surprenant de Netaniahou et de son groupe : ainsi donc la population a marqué sa confiance en lui, et a rejeté la vision de « tout, sauf Bibi ». Il a également rejeté Liebermann et son antisémitisme (il a au mieux 6 voix, au lieu de 8, ou des 15 qu’il avait obtenus en ses meilleurs moments. C’est encourageant… L’opposition à la cours suprême prend de l’ampleur, et globalement avec cela la tendance à supprimer l’aspect pratiquant du pays et la direction libérale : le peuple exige le respect de la Tora, le mariage dans le cadre religieux et la conversion selon les règles de la Tora.

LIRE  Les cagnottes en ligne, le nouveau moyen de financement des djihadistes ?

Que va-t-il se passer à présent ? Il faut évidemment attendre encore quelques jours pour savoir quels sont les résultats définitifs.

Il faut également voir s’il ne va pas y avoir de députés qui abandonnent le navire en perdition de Gantz, qui, finalement, n’est pas du tout arrivé à ses fins, et, même s’il commet l’irréparable, comme prendre le parti arabe unifié comme soutien, et encore Liebermann, ce groupe ne peut arriver qu’à 54 députés, ce qui le laisse dehors. Ganz lui-même doit certainement se demander quoi faire : revenir aux urnes ne servira à rien, et après un tel échec, tout le monde lui en voudra. Rejoindre… le Likoud pour former un gouverment d’union nationale ?! Peut-être. Cela serait assez amusant en tout cas.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire