Le roi est nu…

1
2680

L’affaire était sensationnelle : un roi africain s’est rendu en Erets Israël voici quelques temps, il s’est présenté comme étant descendant des Tribus juives perdues, et a même été accueilli par des grands rabbanim.
Le roi Ayi, du Togo. D’après ce qu’il a raconté alors, il est roi dans son pays, et pourrait décider de la vie et de la mort de ses sujets. Le public a été enthousiasmé, et les media ont suivi le mouvement.
Puis est venu le moment de la désillusion. Le roi est nu – enfin, il n’est même pas roi, juste africain, ce qui est incontestable. Son nom est Francis Foli Bebe. Il est né au Togo, mais a émigré aux Etats Unis à un jeune âge. Les gens qui l’ont connu dans sa jeunesse savent raconter qu’il vivait comme tous les autres jeunes de la tribu, à travailler la terre, sans plus de distinction que cela…
Le rav Daniel ‘Assor, qui l’a accompagné dans ses premiers pas en Erets Israël et a appuyé sa candidature à une conversion, non sans demander à des grands rabbanim leur accord, a retiré son appui : il a vécu quelques mois chez lui, mais a fini par faire preuve de conduites étrangères au Judaïsme, voire étranges. Il continuait à fréquenter des milieux chrétiens et à même participer à des rencontres d’influence païenne, il s’est pris pour un roi et prétendait devoir être couronné sous peu, roi de droit divin – pour ne pas dire messianique, etc.
Un fils de roi africain, un vrai, converti sincère, a été interrogé à son égard, question qu’il a envoyée à son père : « Je n’ai jamais entendu parler d’un tel roi, ou d’une telle ascendance royale… »
En bref, il semble clair qu’il s’agisse là d’un vrai charlatan. Une histoire qu’il vaut mieux oublier…

LIRE  Antisémitisme d’un pilote de Transavia !

1 Commentaire

  1. Il se peut que cet homme ne soit qu’un charlatan, mais ce n’est pas ce qui est le plus préoccupant ici. Le plus grand problème, c’est ce syndrome du Juif de l’exil dont nous ne parvenons pas à nous défaire. Je veux parler de cet emballement inapproprié et très exagéré chaque fois qu’un non-juif manifeste un intérêt favorable à notre endroit, et ce même s’il s’agit des plus grands antijuifs du moment.
    Ce mal se trouve aussi bien chez les religieux que les non-religieux, chez les grands dirigeants politiques que chez le citoyen inconnu.
    On renonce à la justice, et on prend dans ses bras des criminels contre l’humanité comme Abbas ou Arafat, et peu importe qu’ils fassent semblant pour servir leurs intérêts. C’est ainsi aussi que des évangélistes et autres missionnaires ont trouvé le point faible de notre peuple, en venant avec de nobles messages de prétendue reconnaissance de l’élection d’Israël.
    Hachem, sauve-moi de mes ennemis faussement repentis, et de ma naïveté vis-à-vis de leur turpitude.
    Soyons un peu plus calmes intérieurement, et aucun charlatan ne nous émouvra plus.

Laisser un commentaire