Le système laser israélien qui va changer la donne

0
143

Le ministère de la Défense annonce que dans les prochains jours, un accord de centaines de millions de shekels sera signé avec Rafael pour l’achat et l’achèvement du développement de Magen Or : des faisceaux laser pour le largage de roquettes et de drones, au prix de quelques dollars par interception. Le ministre de la Défense Ganz : « Dans la sécurité des résidents d’Israël face aux menaces qui se développent à notre frontière  »

Be’hadré ‘Harédim – ‘Haïm Shmoueli – Photo : Ministère de la Défense

Des progrès significatifs dans le développement du système laser d’interception de missiles et de roquettes : le ministère de la Défense a annoncé aujourd’hui (jeudi) qu’il signera dans les prochains jours un premier contrat avec Rafael, en vue de l’achèvement définitif et opérationnel du « Magen Or », ce système d’interception de roquettes à l’aide de lasers.

Le ministère de la Défense estime que l’achèvement du processus d’assurance opérationnelle avec Tsahal prendra quelques années, environ deux à trois ans, et à la fin de celles-ci, Israël disposera du premier système au monde d’interception des menaces aériennes par des faisceaux laser. Le ministère de la Défense a déclaré que le système était parfaitement mûr pour les dépenses des industries de la défense vers l’armée de l’air.

Le développement des performances du système se poursuit depuis plusieurs années, dans le but de produire un faisceau laser utilisant l’électricité, d’un volume d’environ 100 kilowatts, qui pourrait démanteler une série de menaces dans les airs, notamment des roquettes lourdes, des obus de mortier, des drones et des missiles. Conduits aux faisceaux laser franchissant le seuil des 100 kilowatts, les lanceurs au sol peuvent lancer des faisceaux laser depuis le sol à des portées d’une dizaine de kilomètres afin d’intercepter des roquettes dans l’enveloppe de Gaza.

LIRE  Brésil : un membre du gouvernement démissionne après avoir paraphrasé Goebbels

L’avancée du projet ces derniers mois se traduit par la finalisation de l’intégration entre les algorithmes au cœur de la technologie et les lanceurs et tuners des faisceaux laser. Les deux principaux avantages du système sont qu’il peut être utilisé pour intercepter des menaces sur le territoire ennemi à une puissance illimitée, et indépendamment des cartouches de missiles intercepteurs sur des camions qui doivent être remplis à chaque fois.

Le système fonctionnera avec les systèmes de défense active existants tels que Iron Dome, Magic Wand et Arrow afin que la nouvelle technologie, ainsi que les officiers de l’armée de l’air, puissent choisir en temps réel quel est le moyen le plus rapide, le plus efficace et le moins cher d’intercepter les roquettes avec diverses menaces tout en soutenant les systèmes existants et le système laser.

Jusqu’à présent, le projet a été réalisé et géré par Israël uniquement, sans coopération ni financement étranger, mais le ministère de la Défense est en contact avec plusieurs pays intéressés par le projet et pouvant être de futurs acheteurs. Les dépenses de départ ont été assurées par le ministère de la Défense sur des millions de shékels, en plus des centaines de millions dépensés en recherche et développement, ainsi que l’entrepreneur principal du projet, Rafael, ainsi que des partenaires dans de grandes industries telles que Elbit et IAI.

Le ministre de la Défense, Bnei Gantz, a déclaré : « Aujourd’hui, nous faisons un pas et demi vers un changement du champ de bataille et une amélioration de la sécurité des résidents israéliens face aux menaces croissantes à notre frontière depuis Gaza, le Liban et la Syrie, sous sous les auspices de l’Iran et des organisations terroristes. »

LIRE  Olp-Hamas : qui déclare la guerre la perd… et disparaît

Aucun commentaires

Laisser un commentaire