Le tramway Chabbath à Tel Aviv ?

4
145

En arrière-plan de la campagne électorale, et bien qu’il s’agisse d’un gouvernement de transition, la ministre des Transports Merav Michaeli a ordonné l’exploitation du métro dans le Goush Dan. Le Shass : « La ministre essaie de dissimuler l’échec honteux de son mandat dans tous les domaines. Quelle disgrâce ! »

Hidabrouth

La ministre des Transports et présidente du Parti travailliste, Merav Michaeli, a chargé la présidente de la société NATA (Urban Transportation Routes), l’avocate Mia Likvarnik, de soumettre au ministère des Transports un plan pour le fonctionnement régulier de la ligne rouge du métro les samedis et jours de fête israéliens, à partir de l’ouverture de la ligne en novembre prochain.

Selon Michaeli, si la ligne de tram ne fonctionne pas le Chabbath, le public qui ne possède pas de voiture sera considérablement affecté. Elle a souligné que des dizaines de milliards de shekels ont été investis dans le processus de construction du tramway et qu’il est donc très important « de l’exploiter pleinement sept jours sur sept au profit du public ».

La ministre des Transports a ajouté que « l’exploitation de ce moyen de transport devrait permettre de réduire le coût de la vie du public se déplaçant dans le Goush Dan, de renforcer le fonctionnement de l’économie, de réduire la pollution et l’utilisation des voitures particulières, et de passer à des moyens de transport électriques et plus propres. J’appelle le Premier ministre à ne pas gâcher l’opportunité historique qui s’est ouverte pour nous et à se joindre à moi dans le processus de changement du visage des transports publics en Israël. »

LIRE  Un débat gouvernemental secret sur une question humanitaire liée à la Syrie

Le mouvement Shass a déclaré en réponse à la démarche de Michaeli, que « la ministre essaie de dissimuler l’échec honteux de son mandat dans tous les domaines, par une campagne électorale cynique au détriment du précieux Chabbath et du caractère juif du pays. Quelle disgrâce ».

L’ancien ministre des Transports et président du sionisme religieux, le député Bezalel Smotrich, a répondu : « La ministre des Transports déchue a décidé de fouler aux pieds le Chabbath dans l’État d’Israël et de porter atteinte à l’identité juive de l’État dans le cadre de sa campagne électorale. Les élections à venir portent sur la question de savoir si l’État d’Israël restera un État juif et démocratique, ou D’ ne plaise qu’il devienne un État de tous ses citoyens dirigé par la gauche progressiste et les partisans du terrorisme. Nous ne les laisserons pas faire. »

Le député Shlomo Karai du Likoud s’est adressé au conseiller juridique du gouvernement, Gali Beharev Miara, exigeant de mettre un terme à l’intention de Michaeli de promouvoir le fonctionnement du métro les samedis et les jours fériés : « Je vous demande d’arrêter immédiatement la brutale et illégale étape corrompue et anti-juive de la ministre Merav Michaeli. Cette dame n’a aucun mandat public pour piétiner les fondements de l’État juif et la sainteté du Chabbath. Le moment est venu pour elle, avec tout le respect que je lui dois, de se réveiller du sommeil du « gouvernement des rêves » et de fonctionner comme quelqu’un qui est censé maintenir l’intégrité des élections, l’équité et l’état de droit dans l’Etat du peuple juif ».

LIRE  La critique des orthodoxes est compréhensible, mais attendez encore une minute...

4 Commentaires

  1. Bien que religieux pratiquant, je ne comprends pas ce discours PRO CHABBATH. En effet, si c’est Chabbath pour un tiers de la population cela ne l’est pas pour les 2 tiers.
    Personne ne vous oblige à prendre le bus ou le tramway le CHABBATH. .. Chacun sa liberté de vie…..!!!! Et l’état par definition est au service de tous…!!!!

    • Si vous êtes respectueux du Chabbath vous devriez comprendre que si on met un doigt dans l’engrenage, il n’y aura plus de raison de séparer le Chabbath des autres jours…et que tout pourra ouvrir le samedi… comme dans tous les autres pays… alors plus aucun pays des Juifs et de la Tora !?

    • C’est ce qui est fait dans le pays : chacun peut faire ce qu’il veut, cela n’est pas le problème.
      Mais de là à ce que les services publics aillent contre la Tora et notre tradition, cela non ! Nous n’avons pas à aider à ce que le public transgresse plus.

  2. Je maintiens ma position.
    Personne n’est derrière chacun pour leur interdire la piscine ou prendre sa voiture, allumer, éteindre, regarder la télé etc…. Donc les transports ne me gênent pas plus. Tout ceci relève de l’éducation et je m’interdis un comportement style AYATOLLAH.. le service public est pour TOUT le public pas pour une partie du public.

Laisser un commentaire