Le tribunal en Belgique abonde dans le sens de l’interdiction de la che’hita dans le pays

1
369

La Conférence rabbinique européenne rejette la décision de la cour suprême en Belgique en faveur de l’interdiction de la che’hita. Le président de la conférence, le rav Pin’hass Goldschmidt : « La suppression de la capacité de la communauté juive à être indépendante transmet un message clair sur le traitement des Juifs en Belgique et sur la façon dont les autorités voient leur avenir. L’influence est préjudiciable aux Juifs de Belgique en particulier et à l’ensemble de l’Europe. » Le Grand rabbin de Belgique et le représentant de la conférence dans les institutions européennes, le rabbin Avraham Gigi (notre photo) qui figurait parmi les pétitionnaires : « La Cour constitutionnelle belge a rejeté une requête de la communauté juive de Belgique contre une décision des parlements belges des provinces de Wallonie et de Flandre il y a environ deux ans et demi, déclarant que « les décisions parlementaires belges sur l’abattage casher sont légales et constitutionnelles. »

Suite au transfert de la loi anti-abattage dans les deux provinces de Belgique, la communauté juive, dirigée par le Grand rabbin de Belgique et le représentant de la Conférence rabbinique européenne dans les institutions de l’UE, a délégué le Grand rabbin Avraham Gigi devant la Cour constitutionnelle belge, pour présenter que cette législation viole la constitution belge et européenne. La Cour constitutionnelle, dans une décision qui a créé un précédent, a transféré la partie de la requête concernant la Constitution européenne à la Cour européenne des droits de l’homme à Luxembourg.

LIRE  L’antisémite qui avait alimenté les émeutes de Crown Heights de 1991, prononce un discours dans une synagogue de New York

1 Commentaire

Laisser un commentaire