L’envoyé pour la paix au P-O du Président Trump : “L’ONU a choisi de défendre le terrorisme”

0
239

Jason Greenblatt, représentant spécial du président américain Donald Trump pour les négociations internationales, a publié jeudi un éditorial dans The Hill dans lequel il se demandait pourquoi les Nations Unies s’abstenaient de condamner ouvertement les actes de terreur contre Israël.

“Le 6 décembre, les Nations Unies n’ont pas réussi à adopter une résolution condamnant les activités terroristes du Hamas. Le 9 décembre, le Hamas a salué l’attaque terroriste qui a blessé grièvement une femme enceinte, Shira Ish-Ran, et six autres Israéliens, la qualifiant d’”héroïque”. Le 12 décembre, Amiad Yisrael, le bébé de Shira, est décédé des suites de l’attaque”, a écrit Greenblatt.

“L’Assemblée générale des Nations Unies prétend vouloir la paix entre Israéliens et Palestiniens, mais elle semble penser qu’elle peut y parvenir en défendant les terroristes. Compte tenu du choix entre la paix et le terrorisme, l’Assemblée générale a choisi de défendre le terrorisme”, a-t-il déclaré.

“L’ONU a condamné Israël – un État membre de l’ONU – des centaines de fois. Mais il n’a jamais condamné le Hamas, le groupe terroriste qui contrôle Gaza et terrorise le peuple israélien”, a souligné Greenblatt.

“Il y a à peine un mois”, a-t-il poursuivi, “le Hamas a tiré plus de quatre cents roquettes sur Israël. Il a envoyé en Israël des centaines de ballons incendiaires et encouragé des manifestations violentes. Ces actes de violence injustifiés, qui ont mis en danger la vie d’un nombre incalculable de civils et causé des millions de dollars de dommages, méritent manifestement la plus grande des condamnations”.

“Le 6 décembre, les États-Unis ont parrainé une résolution donnant à l’ONU la possibilité d’exprimer sa condamnation du Hamas pour ses activités terroristes. La résolution américaine reproche au Hamas d’avoir tiré des roquettes sur Israël – un acte de terrorisme clair et flagrant”, a-t-il rappelé.

LIRE  Hausse du nombre des étudiants de Yechivoth en Israël

“Mais au lieu de se féliciter de l’opportunité de dénoncer le terrorisme, étape indispensable de la paix, les alliés du Hamas ont manœuvré pour que l’Assemblée générale maintienne son silence absolu sur le terrorisme du Hamas et choisisse de se ranger de ceux qui recourent à la violence contre les civils”, a fustigé l’envoyé américain.

En même temps, Greenblatt a souligné le côté positif du vote à l’ONU. “La petite bonne nouvelle est que, même si la résolution n’a pas été adoptée, elle a recueilli un nombre record de voix en faveur de la condamnation du Hamas. En juin dernier, cette même résolution a recueilli 62 votes favorables à l’Assemblée générale. Cette fois-ci, notre résolution a recueilli 87 votes, dépassant de loin les attentes de quiconque. Sous la direction du président Trump et grâce au travail inlassable de l’ambassadrice Nikki Haley et de nos diplomates à New York et à Washington, nous nous sommes rapprochés plus que jamais pour prendre position contre le Hamas et changer la donne à l’ONU, qui a favorisé pendant des années un parti pris anti-israélien”.

Greenblatt a toutefois ajouté: “Le fait que cela représente un progrès en dit long sur tout ce qui ne va pas aux Nations Unies en ce qui concerne le Moyen-Orient et la paix entre Israéliens et Palestiniens. Il est ahurissant de constater à quel point le blocage d’une résolution condamnant une organisation terroriste est conforme au mandat de l’ONU consistant à défendre la paix et la sécurité. Le fait que de nombreux pays aient évité de voter “non” en votant cyniquement pour relever le seuil requis pour adopter la résolution, en s’absentant du vote ou en s’abstenant ne fait qu’ajouter à l’hypocrisie et à l’échec moral. Il est indéniable que l’Assemblée générale des Nations Unies a finalement voté pour la défense du terrorisme en rejetant la résolution américaine”.

LIRE  Gaza: Tsahal édifie un obstacle contre les incursions terroristes par mer

Il a affirmé que le monde ne comprend pas l’arène israélo-palestinienne, soulignant que “les Palestiniens de Gaza portent également les cicatrices de la vie sous le régime du Hamas. Le Hamas contrôle Gaza par les armes, menaçant la population de la soumettre et détournant des ressources pour développer ses capacités militantes. Le Hamas refuse d’abandonner ses armes, bloquant ainsi l’aide des donateurs qui afflueraient s’ils étaient désarmés. Il convient donc de demander aux opposants à notre résolution: la contribution singulière du Hamas à la souffrance des Palestiniens ne mérite-t-elle pas également d’être condamnée ?”.

“Nous en sommes aux dernières étapes de l’élaboration d’un plan de paix qui, nous l’espérons, ouvrira la voie à la lutte contre le conflit israélo-palestinien. C’est l’objectif que l’ONU prétend vouloir. Malheureusement, plutôt que d’améliorer les perspectives de paix, le vote du 6 décembre n’a fait que rendre cette tâche déjà difficile encore plus difficile”, a poursuivi Greenblatt.

“Ce vote renforce les groupes terroristes comme le Hamas en démontrant qu’ils ne seront pas tenus pour responsables de leurs actes barbares. Cela donne à Israël un sentiment d’isolement et d’insécurité”, a t-il ajouté.

En conclusion, Greenblatt a écrit: “Nous pouvons continuer à jouer au même jeu depuis des décennies et ne pas dire la vérité, même à propos d’organisations terroristes comme le Hamas, ou nous pouvons réaliser que cela ne permettra jamais d’atteindre la paix. Nous pouvons et devons faire mieux. Les Palestiniens en ont besoin, les Israéliens en ont besoin et le monde en a besoin”.

Katty Scott – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Aucun commentaires

Laisser un commentaire