Les chars israéliens pilonnent les sites du Hamas

Les chars israéliens pilonnent les sites du Hamas

0
188
L’armée israélienne a dit aux Palestiniens, en grande partie des agriculteurs près de la barrière frontalière de Gaza, de quitter la zone par crainte d’une attaque, à la suite d’un échange de nuit entre les forces de Tsahal et du Hamas impliquant le lancement de roquettes et des frappes de représailles de l’armée de l’air israélienne, selon bulletin des nouvelles aux aurores, samedi, du site d’info Walla !

Les chars israéliens pilonnent les sites du Hamas après de nouveaux tirs de roquettes depuis Gaza

Des chars de Tsahal, tôt le 22 août, ont pilonné les positions du Hamas dans la bande de Gaza après que Dôme de Fer a intercepté une roquette palestinienne vendredi soir. Une deuxième roquette a échoué à l’intérieur de Gaza. Après s’être entretenu avec le ministre de la Défense Benny Gantz, le chef d’état-major, le lieutenant-général Aviv Kochavi, a approuvé un plan élaboré par le commandement du Sud avec une contribution du renseignement pour différents scénarios. Le ministre a déclaré vendredi que Tsahal était prêt à défendre les citoyens du Sud. «Tout agresseur doit s’attendre à subir des coups extrêmement dommageables», a-t-il déclaré.

Samedi, les groupes terroristes de Gaza ont annoncé qu’ils avaient uni leurs forces pour répondre instantanément aux attaques israéliennes contre leurs positions, «selon des règles de confrontation convenues». Dans une déclaration au journal libanais Al Akhbar, les factions ont indiqué qu’elles avaient également convenu que pour la mort de l’un de leurs dirigeants aux mains d’Israël, elles avaient préparé une réponse «contre des cibles spécifiques à révéler au moment opportun».

La semaine dernière, les Palestiniens ont lancé depuis Gaza 17 roquettes contre les communautés israéliennes voisines. Vendredi a vu 30 incendies allumés par des ballons.

D’autres batteries de défense du Dôme de fer ont été postées dans le sud d’Israël et les agriculteurs ont reçu la recommandation de rester à l’écart des champs jouxtant la bande de Gaza tôt vendredi 21 août dans un contexte d’escalade de la violence palestinienne. Les routes vers la région de Gaza ont été fermées et la plage de Zikim débarrassée des baigneurs, alors que l’incendie et les ballons incendiaires continuaient de sévir dans le sud d’Israël, provoquant 16 incendies, dont deux dans la région de Hof Ashkelon.

LIRE  Abou Mazen refuse l'enquête conjointe et déclare : "Israël paiera le prix."

Cela s’est poursuivi sans interruption après une nuit agitée : les Palestiniens ont lancé 12 roquettes – 9 ont été interceptées, dont une s’est écrasée dans une maison de Sderot. Tsahal a riposté en trois vagues pour démolir la production de roquettes et les installations militaires du Hamas, après quoi le commandement sud de Tsahal a procédé à un examen urgent de la situation avec le chef d’état-major, le lieutenant général Aviv Kochavi.

Ils ont également entendu les chefs des communautés prises pour cibles par l’agression palestinienne (dont le maire de Sderot, Alon Davidi) se plaindre amèrement que pendant que le pays célébrait l’accord «paix contre la paix» avec les Émirats arabes unis, les citoyens de Sderot se recroquevillaient dans des abris anti-bombes dans une zone de guerre. « Réveillez-vous! , Nous, nous sommes en guerre! » a lancé le maire aux dirigeants en état avancé de paralysie politique, sanitaire, économique et sécuritaire : Binyamin Netanyahu et le Ministre de la Défense Benny Gantz.

Israël se prépare pour la confrontation à Gaza après que 12 roquettes marquent l’agression palestinienne délibérée

Des terroristes palestiniens ont lancé trois salves de 12 roquettes dans la nuit du jeudi 20 août – une a directement touché une maison de Sderot, six ont été interceptés par Dôme de Fer. Tsahal a riposté en trois vagues contre des sites militaires du Hamas, dont une usine de roquettes près de Khan Younes. Au cours d’une nuit interrompue par des tirs répétés de roquettes palestiniennes, trois femmes ont été traitées pour état de choc et une quatrième a été blessée en trébuchant alors qu’elles couraient vers un abri.

C’était, pour l’armée israélienne, le 12 e jour de suite de frappes contre les sites militaires du Hamas et cela a continué jusqu’à 6 heures vendredi matin, lorsque le Commandement Sud a examiné la situation d’urgence qui se détériore pour arrêter ses prochaines décisions. Les tirs de roquettes palestiniennes sont venus s’ajouter aux centaines d’incendies provoqués par les ballons incendiaires lancés contre Israël, au cours des deux dernières semaines.

Au cours de la journée, 42 incendies ont été allumés par des ballons de la bande de Gaza. Tsahal a signalé que 15 grappes de ballons entrantes avaient été interceptées par le nouveau dispositif Laser conçu pour contrer les ballons terroristes pour la police des frontières.

Depuis un endroit sûr dans la Turquie complice, le chef du Hamas Ismail Haniyeh a menacé de faire grimper les enchères par un cycle renouvelé de violence, à moins qu’Israël ne se conforme à la longue liste de demandes soumises par les terroristes via des agents du renseignement égyptiens qui ont fait la navette entre Tel Aviv et Gaza cette semaine.

LIRE  Des inscriptions en hébreu découvertes sur un chapiteau antique en Galilée

L’argent liquide est peut-être la seule réponse acceptable pour le Hamas palestinien afin d’acheter le calme. La décision du Qatar de poursuivre ou non son programme d’aide de 25 millions de dollars à Gaza est très attendue et surviendra à la fin de ce mois. Pendant ce temps, dans une distribution mortifère des tâches entre Doha et Ankara, le gouvernement Erdogan est sollicité par Ismaïl Haniyeh pour le financement du terrorisme.

Adaptation : Marc Brzustowski

Tsahal mène trois vagues de frappes aériennes alors que 12 roquettes sont lancées depuis Gaza

Une augmentation majeure de la violence dans le sud survient du jour au lendemain, après que 42 ballons incendiaires ont déclenché des incendies.

Sur les 12 projectiles tirés depuis la bande de Gaza, la moitié ont été interceptés par le système de défense antimissile Dôme de Fer et d’autres ont atterri en plein champ ou à Gaza.

En raison de la forte augmentation de la violence, les services d’urgence ont déclaré que trois personnes avaient été traitées pour état de choc après qu’une roquette non explosée soit tombée sur une maison à Sderot et qu’une autre femme avait été blessée alors qu’elle courait pour se mettre en sécurité en suivant le retentissement des sirènes.

Une maison de la ville universitaire de Sderot a également été gravement endommagée par des fragments d’intercepteurs de roquettes Dôme de Fer qui ont atterri dessus, détruisant les fenêtres et faisant exploser une grande partie de la maison à l’intérieur des murs.

En réponse aux tirs de roquettes, l’armée israélienne a déclaré que des avions et des hélicoptères de l’armée de l’air israélienne avaient frappé des sites appartenant au Hamas en trois vagues, y compris des installations souterraines, un site de construction de roquettes et une installation de cimenterie utilisée pour fournir des matériaux pour construire des tunnels utilisés par le groupe.

LIRE  Attentat dans la région de Jérusalem : trois morts

Selon les médias palestiniens, au moins une personne a été blessée lors des frappes visant les sites à l’est de Khan Younis.

« Tsahal prend très au sérieux toute activité terroriste contre le territoire israélien et est prête à agir autant que nécessaire contre les tentatives de nuire aux citoyens israéliens et à leur souveraineté », a déclaré l’armée dans un communiqué, ajoutant que « nous tenons le Hamas responsable de toute activité terroriste émanant de Gaza. »

L’armée israélienne a frappé des cibles dans l’enclave côtière dirigée par le Hamas toutes les nuits depuis près de deux semaines, en réponse au lancement continu de ballons incendiaires qui ont déclenché des centaines d’incendies dans le sud d’Israël et des tirs de roquettes.

Durant la seule journée de Jeudi, 42 incendies se sont déclarés et mercredi, 28 incendies se sont déclarés dans les conseils régionaux de Sha’ar HaNegev et d’Eshkol. Bien que les services d’incendie et de secours d’urgence affirment que la plupart des incendies étaient de faible ampleur et ne présentaient aucun danger pour la vie humaine, ils ont détruit des centaines de dunams de broussailles.

Mercredi, le ministre de la Défense, Benny Gantz, a déclaré que, depuis son entrée en fonction en tant que ministre de la Défense, chaque attaque de Gaza a été l’objet d’une réponse de l’armée israélienne.

«Nous avons changé l’équation à Gaza. Depuis mon entrée en fonction, il y a eu une réponse à chaque brèche dans notre sécurité. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a déclaré mardi qu’Israël traitait les attaques incendiaires aéroportées comme des attaques à la roquette et a averti le Hamas que le groupe ferait une «très grosse erreur» s’il continuait la violence, laissant entendre que les membres du groupe, ainsi que ceux appartenant au Jihad islamique palestinien pourrait être visé par un regain mérité d’éliminations ciblées.

«Nous avons adopté une politique selon laquelle un incendie est traité comme l’envoi d’une roquette. Depuis 10 jours consécutifs, nous frappons l’infrastructure du Hamas et [d’autres] groupes terroristes. Nous appliquons également diverses sanctions dans des domaines qui sont importants pour le Hamas », a-t-il déclaré aux maires des communautés du sud lors d’un appel téléphonique. «Malheureusement, nous nous préparons également, selon les besoins, à la possibilité d’un ou plusieurs rounds [de combats]. J’espère que nous ne serons pas contraints d’y arriver.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop