Les chrétiens ont été indignés, Netanyahou est intervenu et Gafni a retiré son projet de loi

0
119

Dans l’esprit d’opposition au gouvernement et des discours internationaux contre Israël, de vives critiques ont été lancées ces derniers jours dans le monde entier contre une loi promue par des membres de la Knesset de Déguel Tora, selon laquelle les activités missionnaires en Israël seront considérées comme une infraction pénale, qui est interprétée internationalement comme une loi anti-chrétienne | Netanyahou est intervenu et la loi a été supprimée.

Be’hadré ‘Harédim – Crédit photo : Dani Shem Tov, porte-parole de la Knesset

Ces derniers jours, les médias du monde entier ont largement fait état du projet de loi des membres de la Knesset Moshe Gafni et Ya’akov Asher selon lequel les activités missionnaires en Israël seraient considérées comme une infraction pénale. Le projet de loi a provoqué un tollé international et une campagne de la communauté chrétienne du monde entier s’est prononcée contre l’initiative.

Le site nous israélien ‘Be’hadré Harédim’ nous informe qu’à la suite des critiques, le Premier ministre Benjamin Netanyahou est intervenu dans l’affaire et a exigé que le projet de loi soit retiré de l’ordre du jour. Le bureau du membre de la Knesset Gafni a annoncé que la loi (une proposition similaire à celle qui a été soumise dans le passé par Tommy Lapid) qui fait sensation ne sera pas avancée à ce stade, « donc s’en occuper maintenant n’est pas pertinent », selon l’annonce.

Le bureau de Gafni a expliqué que le projet de loi stipule qu’en plus de l’interdiction existante dans la loi de fournir des avantages comme incitation à la conversion, l’acte même de sollicitation à convertir, lorsqu’il est fait directement à une personne, sera également interdit. Il est suggéré de faire la distinction entre une situation où la personne qu’ils essaient de persuader est un adulte, auquel cas la peine maximale proposée est d’un an de prison, et une situation dans laquelle ils essaient de persuader un mineur, auquel cas le la peine maximale proposée est de deux ans de prison.

LIRE  Résolutions du nouvel an des palestiniens

« Comme indiqué », a-t-il été rapporté, « le projet de loi n’a été de nouveau placé sur la table de la Knesset de manière procédurale qu’avec la convocation de la Knesset actuelle il y a plus de quatre mois et il n’est pas prévu d’aller de l’avant à ce stade. »

Après l’annonce de Gafni, le Premier ministre Netanyahou a également publié un tweet en anglais et en hébreu, dans lequel il a précisé : « Nous n’avancerons aucune loi contre la communauté chrétienne ».

Aucun commentaire

Laisser un commentaire