Les députés orthodoxes déprimés ? Au contraire, les voici pleins de force !

0
262

Vous pensez que les députés orthodoxes sont déprimés, après avoir été rejetés du pouvoir, ou du moins des postes relativement importants qu’ils occupaient, donc ils ne pourront plus servir leur public, sans parler des manoeuvres destinées à supprimer l’emprise de la Tora sur la vie publique, quand ces ministres et ces députés n’hésitent pas à lever la main contre l’Eternel et contre Son peuple – sans se gêner le moins du monde de prononcer la bénédiction de « Chéhé’hianou » à l’investiture de ce gouverment, de remercier l’Eternel pour la création de ce gouvernement opposé à tout ce qu’il y a de saint et de droit dans le peuple juif !

Eh bien, c’est faux : les premières réactions en provenance des délégués politiques du monde orthodoxe montrent une volonté et une détermination remarquables !

Citons ici l’ancien maire de Bené Brak, le rav Ya’akov Asher (notre photo) : « Nous serons la principale opposition. Nous lisons une carte rapidement et agissons immédiatement, et nous avons déjà changé le mode d’action. Le Likoud ne nous dirigera pas, car nous sommes plus habitués à l’opposition qu’eux. Peut-être que nous serons ceux qui les dirigeront. »

Ailleurs il a déclaré : « Nous défierons et embarrasserons Bennett et Lapid de toutes les manières et avec tous les outils parlementaires et nous ne nous lasserons pas. Ils se fatigueront bien avant nous. Nous allons les démolir, les laisser tomber brique après brique – jusqu’à ce qu’ils s’effondrent. »

Et encore de ce même député rav Yaakov Asher est entré pour la première fois à la Knesset en 2013, à l’époque de la « Fraternité » entre Bennet et Lapid qui a expulsé les orthodoxes du pouvoir et laissé tout ce secteur en post-trauma, alors pour lui, le service en dehors du gouvernement ne fait pas exception. Celui qui ne sait pas travailler correctement dans l’opposition ne peut jamais être dans la coalition.

Ah, un exemple ? Voici : le député Uriel Boussu de Shas soumet un projet de loi exigeant une aide financière pour les personnes qui viennent à la pratique, comme réponse mesurée à la proposition de la députée Tamar Zenberg de Mérets qui exige une telle aide pour les personnes qui veulent abandonner la pratique religieuse juive…

Aucun commentaire

Laisser un commentaire