Les enseignants non vaccinés qui refusent d’être testés ne recevront pas de salaire

0
24

Une étape dans la lutte contre les non-vaccinés : après que le professeur Ash ait déclaré qu’ils « provoquent la surcharge des hôpitaux, et qu’il sera difficile de continuer comme ça », le ministère de l’Éducation a annoncé que désormais le personnel ne pourra rentrer dans les jardins d’enfants et les écoles que s’ils avoir présenté un pass vert ou un test négatif. « L’absence d’un refus sera considérée comme une absence injustifiée ».

Ynet

La guerre contre les non-vaccinés s’intensifie : suite à une décision gouvernementale, le ministère de l’Éducation a informé les directeurs et les inspecteurs des jardins d’enfants qu’à partir du 3 octobre, un employé n’entrerait dans un établissement d’enseignement que s’il remettait au directeur de l’établissement ou à une personne agissant en son nom un « pass vert » ou un résultat de test négatif. Les membres du personnel éducatif non vaccinés qui refusent de passer un examen ne seront pas payés.

En plus d’un pass vert, le personnel éducatif pourra entrer via un certificat de test corona immédiat, un certificat indiquant qu’il a reçu une troisième dose de vaccin ou la confirmation d’un test corona négatif effectué sur PCR dans le cadre de le programme « Éducation protectrice ».

Selon la lettre envoyée par le ministère de l’Éducation, un employé enseignant qui n’a pas de pass vert et refuse de présenter un test négatif, ne pourra pas entrer dans l’établissement d’enseignement. « Son absence sera considérée comme une absence injustifiée et ne donnant pas droit à un salaire », peut-on lire. Il ne s’agit pas d’une décision du ministère de l’Éducation, mais d’une décision gouvernementale inscrite dans la réglementation et mise en œuvre par le ministère.

LIRE  Israël discutera avec Biden d’une aide militaire à long terme

Le ministère de l’Éducation a déclaré qu’« un tel employé ne devrait pas être mis en congé sans solde, et devrait agir conformément au schéma détaillé, qui vise à permettre une période d’adaptation avec l’entrée en vigueur de la réglementation, s’efforçant d’apporter un fonctionnement optimal du système éducatif et tout le personnel enseignant.

Dans une interview au studio Ynet ce matin, le directeur général du ministère de la Santé, le Pr Nachman Ash, a évoqué la crise de l’Acmo (qu’il n’y a plus assez d’appareils et que les gens meurent… dont une personne de 50 ans ces jours-ci de ce fait) – et fait allusion à la possibilité de changer la priorité, compte tenu de l’augmentation du nombre de personnes non vaccinées hospitalisées. Au final, il y a une limite au nombre d’équipes, nous sommes à la limite dans ce dossier », a-t-il déclaré.

« Nous sommes toujours en train de chercher des places pour tout le monde mais si les chiffres augmentent, nous devrons prendre des décisions difficiles », a ajouté le professeur Ash. « Nous ne voulons pas en arriver là, il est donc important de se faire vacciner. La crise la plus dure aujourd’hui est principalement la maladie des non vaccinés, ils pèsent sur les hôpitaux. Nous traitons chacun avec dévouement, mais si les chiffres augmentent, ce sera difficile de continuer comme ça. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire