Les manifestants ont forcé le barrage re’hov Balfour – Netaniahou mis en sécurité

0
56

Est-ce l’influence des manifestations dures de Washington ? Le fait est que pendant environ 45 minutes, le Premier ministre et son épouse ont été placés dans une enceinte sécurisée dans leur résidence officielle, après que des manifestants ont réussi à franchir la barrière de contrôle à l’entrée de la résidence ce Chabbath. Huit des manifestants ont été arrêtés |

Be’hadré ‘Harédim

Un véritable drame a eu lieu ce Chabbath à la résidence du Premier ministre de la re’hov Balfour à Jérusalem, lorsque des manifestants ont réussi à franchir un point de contrôle à l’entrée de la résidence, ce qui a conduit la famille Netanyahu à être mis dans un endroit sécurisé par les forces de sécurité, pour mieux assurer leur surveillance. Selon un rapport du journaliste Amit Segal dans News 12, les agents de sécurité ont décidé de placer les membres de la famille dans la zone sécurisée pendant de longues minutes jusqu’à ce que la zone se calme.

À la suite de l’incident, l’Unité de sécurité personnelle a renforcé la sécurité autour de la résidence officielle. Le week-end dernier, avant les manifestations, une clôture en fil de fer barbelé a été érigée près du point de contrôle violé par les manifestants. La police, semble-t-il, ne prend pas de risques et se prépare à cette éventualité.

L’incident, comme mentionné, a eu lieu ce Chabbath, lors de la manifestation de gauche qui s’est tenue pour la 28e semaine consécutive. Comme chaque Chabbath, des centaines, voire des milliers de manifestants arrivent à proximité de la résidence officielle. Mais là, l’incident est apparemment devenu incontrôlable. Au cours des affrontements, au moins huit manifestants ont été arrêtés.

LIRE  Un musée national juif ouvre ses portes en Italie

Les détails de l’incident, tels que publiés dans News 12, montrent que le Premier ministre Netanyahou a été admis dans une enceinte sécurisée à sa résidence, avec sa femme et d’autres personnes présentes à la maison, et y est resté entre 30 et 45 minutes sous la surveillance étroite des forces de sécurité.

Les organisateurs de la manifestation ont rejeté l’information, affirmant que Netanyahu était une « campagne d’incitation à la haine contre les manifestants ». Le mouvement Drapeau noirs a déclaré que « ces derniers mois, il y a eu une campagne difficile et brutale d’incitation à la haine contre les manifestants contre la corruption gouvernementale. Suite à l’incitation, des centaines d’agressions ont été relevées.

« Le moyen d’arrêter cela et de remettre l’Etat d’Israël sur les rails est de limiter les termes et une guerre sans compromis contre la culture du mensonge et de la corruption du gouvernement Netanyahou. C’est ce dont l’Etat d’Israël a maintenant besoin », a ajouté le mouvement. Le mouvement contre le Premier ministre a déclaré dans un communiqué: « L’incitation et les mensonges du Premier ministre contre les manifestants ont franchi une ligne rouge aujourd’hui.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire