Les manifestations troubles en Israël

0
168
Israelis at a protest against the Israeli government and the government's new restrictions following the spread of the Coronavirus in Tel Aviv on July 25, 2020. Photo by Tomer Neuberg/Flash90 *** Local Caption *** ????? ????? ?????? ????? ??????? ?????

On y arrive : en Israël également, la situation tendue au niveau politique entraine certains à venir manifester face à la demeure du Premier ministre Netaniahou à Jérusalem, et également face à celle du Ministre responsable de la sécurité interne, O’hana, à Tel Aviv.

Qui sont ces gens ? C’est difficile à savoir ! On admet généralement, et Netaniahou l’affirme également, qu’il s’agit de personnes émanant de l’extrême Gauche, voire d’anarchistes. Mais il est vrai que depuis quelques temps une tendance s’est formée, basée sur le slogan : « Tout, sauf Bibi », qui présente le défaut assez grave de rejeter également les décisions du peuple lui-même.

N’oublions pas que le groupe qui soutenait Bibi jusqu’à présent comprenait quelques 60 députés, alors que du côté du parti Kakhol Lavan, avant son explosion, ce n’est que grâce au parti arabe unifié qu’il pouvait espérer arriver à un résultat quelconque – c’est beau, la démocratie ! En tout cas, le fait est que la majorité des Juifs dans le pays soutenait Bibi.

Il est vrai que ces temps-ci, cette tendance est moins claire, et que le Likoud est en très forte baisse de popularité.

De manière suivie, des manifestations sont organisées donc ces temps-ci, et l’une des dernières, qui s’est tenue à Tel Aviv, s’est très mal terminée, dans la mesure où des fans de l’une des grandes équipes de… football, qui sont probablement des gens se situant très à Droite, se sont mesurés à des manifestants contre Bibi et contre O’hana. Les coups ont volé bas, et plusieurs intervenants ont été trainés en justice. Rien de clair n’en est sorti, il est vrai, mais la situation est de plus en plus tendue à ce niveau.

LIRE  Israël, la démocratie nazifiée

La police au départ était fort compréhensive face aux manifestants, acceptant leur conduite, leurs dépassements, le fait que les gens ne suivent pas les instructions, ne portent pas de masques, s’approchent trop les uns des autres… Mais face aux débordements, le ministre O’hana a exigé de la part des forces de police de changer de conduite. De là les manifestations contre lui : vous comprenez bien, on est en démocratie, donc tout est permis…

Ce soir, motsaé Ticha’ Beav, il est question à nouveau de manifestations, et il faut s’attendre à une augmentation de la violence !

Ce qui rend tout cela délicat est justement l’obscurité quant à l’identité des manifestants, et, partant, les réactions de la classe politique qui, elle aussi, est plongée dans une grande confusion : on a pu entendre le président de l’Etat déclarer que le droit à la manifestation est un droit fondamental de la démocratie, mais est-ce bien vrai quand c’est d’anarchistes qu’il s’agit, de gens qui, en plus, ne respectent pas les instructions émanant des menaces de santé frappant le public – ou, comme le disait justement O’hana, ces manifestations vont être à la source d’une nouvelle vague de propagation du virus, ce qui est probable. Mais comme c’est O’hana qui le dit…

Du côté de Kakhol Lavan également les réactions sont plus que faibles, et ont l’air de plutôt être favorables à ces manifestations – bien entendu, « tout sauf Bibi »…

Le résultat est le développement d’un mouvement de plus en plus inquiétant et déstabilisant, ajoutant au manque actuel d’unité et de sérieux dans l’establishment, en un moment où c’est exactement le contraire dont le peuple avait besoin !

LIRE  L’invention des « territoires palestiniens occupés »

On va bientôt tous comprendre à quel point nous avons besoin d’une vraie délivrance, d’un dirigeant de droit divin – le Machia’h, en l’occurrence…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire