Les policiers concluent avec satisfaction le déroulement des funérailles, sans incidents notoires

0
94

Environ 3 000 policiers, volontaires et agents de la police des frontières ont travaillé toute la journée dans la ville de Bené Brak et sur les routes menant à la ville à sécuriser les funérailles.

JDN – Baruch Shapira

Les rues de Bnei Brak étaient plongées dans le deuil : documentation du cortège funèbre du ministre de la Tora

La police a déclaré à la fin des funérailles que les préparatifs ont porté fruit. Ces préparatifs ont commencé vendredi et comprenaient des évaluations de la situation, la coordination et le flux d’informations préliminaires au public concernant les changements de circulation et les blocages attendus.

Au cours de l’opération, des milliers de policiers, des agents du trafic, des spécialistes en matière de sabotage, d’opérations et d’unités spéciales ont participé à cette journée. Il convient de noter que les milliers de policiers ont contenu avec professionnalisme, sagesse et sensibilité les dizaines de milliers de personnes et le complexe cortège funèbre.

Selon la police, environ 3.000 policiers, volontaires et combattants frontaliers ont travaillé toute la journée dans la ville de Bené Brak et sur les routes menant à la ville pour sécuriser, maintenir l’ordre public et diriger la circulation, le tout pour assurer le bon déroulement des obsèques et de la procession dans le respect et la sécurité.

« La police israélienne remercie le grand public pour son civisme, son respect des instructions de la police et son abstention de congestionner les routes du Goush Dan », ont-ils déclaré à la fin des funérailles. « La police israélienne continuera d’accompagner les dizaines de milliers de fidèles qui visiteront les site du cimetière pendant la semaine de deuil », selon l’annonce.

LIRE  Un nouveau rapport trompeur et tronqué de l’ONU 

La dispersion des participants s’effectue toujours à cette heure et le public est invité à s’abstenir de rejoindre la zone du cimetière jusqu’à la fin de la congestion du site et l’ouverture de toutes les artères à la circulation.

. Crédit photo : porte-parole de la police.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire