Les proportions de l’épidémie de corona en Iran…

0
462

Vu sur le site Be’hadré ‘Harédim : « Le gouvernement enterre des milliers de personnes dans des fosses communes; des enfants s’effondrent dans les rues »

Que se passe-t-il vraiment en Iran frappé par le virus ? Un citoyen iranien parle de milliers de morts et de malades • Des documents exclusifs montrent des enfants et des adultes qui s’effondrent dans les rues et le gouvernement enterrant les morts dans des fosses communes creusées dans des quartiers résidentiels • Des documents choquants

Kobi Bornstein, Yanki Farber

Un citoyen iranien qui vit à Téhéran et s’oppose au régime a parlé de la situation économique désastreuse et de la condition des morts du virus Corona. Il affirme avoir vu mourir au moins 1400 personnes, mais les autorités cachent la situation.

« J’ai décidé de ne pas quitter la maison et de rester en isolement, non pas parce que je suis malade, parce que j’ai peur d’être infecté dans la rue. Les autorités nous mentent, il y a au moins 1400 personnes mortes ici. » Il l’a dit dans un document vidéo.

Le jeune iranien dit: « Je donne des cours dans l’un des locaux de l’académie, et je parle aux scientifiques et aux médecins, et ils me disent des choses choquantes. Les autorités cachent la réalité. Enfin, j’ai quitté la maison, parce que vous ne pouvez pas rester à la maison tout le temps, j’ai vu des gens mourir dans les rues et les gares. Je n’enseigne plus que via Internet principalement via Skype. « 

« Les autorités ne font rien parce qu’elles ne savent pas quoi faire. Elles ne font que parler. Nous avons peur que les choses ne s’empirent. J’ai vu des documents selon lesquels les autorités enterrent des corps dans des fosses communes près de bâtiments résidentiels. »

LIRE  Pour « Le Monde », les antisémites viennent de Mars

Le ministère iranien de la Santé fournit des données bien inférieures à ce qui semble se produire. Selon l’annonce officielle, jusqu’à présent, le virus a tué plus d’un millier de personnes et 57 sont morts. Parmi les patients figurent également le sous-ministre de la Santé, le ministre de la Défense, le vice-président Rou’hani, des responsables gouvernementaux et des ambassadeurs. Le week-end dernier, l’ambassadeur d’Iran en Égypte et un haut fonctionnaire seraient morts de ce virus.

Cependant, la documentation exclusive qui est arrivée à Be’hadré ‘Harédim montre une image beaucoup plus difficile. Il convient de noter que le nombre officiel de morts fourni par le gouvernement est également beaucoup plus élevé que le pourcentage de décès en Chine dans lesquels le virus a éclaté. Le taux de mortalité en Chine n’est que de 3,59%, tandis qu’en Iran, selon les chiffres officiels, il est de 5,52. Le taux de mortalité en Iran est également plus élevé qu’en Corée du Sud, en Italie et au Japon.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire