Les surfaces sont-elles contagieuses? Les experts ne sont vraiment pas sûrs…

0
61

Dans les premiers jours de l’épidémie, les experts ont affirmé que le virus était transmis en touchant des surfaces. Maintenant, ils en sont moins sûrs. « L’infection du fait des gouttes éjectées est la principale cause d’infection »

Est-il nécessaire de porter des gants et de faire attention au contact sur les surfaces où les patients corona peuvent avoir précédemment touchés? Ce n’est pas clair. Après que les experts des premiers jours du virus aient affirmé que le virus avait été transmis par un tel contact, alors que certains affirmaient que le virus avait une durée de vie de plus de 14 jours sur les surfaces, les chercheurs pensent maintenant que le risque de contracter le virus corona par contact avec une surface contaminée est nettement plus faible.

L’hypothèse qui prévaut actuellement est que l’infection par gouttelettes d’une personne à l’autre est la principale cause d’infection par le virus corona. L’infection de contact, bien qu’elle ne soit pas totalement exclue, est perçue comme plus rare.

Dans un article publié dans la revue scientifique Nautilus, Monica Gandhi, professeur de médecine à l’Université de Californie, aurait déclaré que le moyen le plus simple d’attraper le virus consiste à s’exposer aux sécrétions du nez ou de la bouche d’une personne malade. Elle a souligné que l’adhérence de surface est plus rare.

«Il y avait beaucoup de peur au début de l’épidémie autour de l’infection par des objets contaminés», a-t-elle dit, ajoutant que «aujourd’hui, nous savons que la source de l’infection ne touche pas les surfaces. »

Elle dit que bien que la présence du virus sur une surface ne puisse être niée, le virus laissé sur les surfaces n’est souvent pas assez fort pour infecter les gens et les rendre malades. Autrement dit, il existe certainement et dure même de longs jours (certains parlent de semaines), mais d’ici à l’infection – le chemin est probablement long.

LIRE  La berakha du nouvel ambassadeur de Tanzanie

Jusqu’à preuve du contraire …

Aucun commentaires

Laisser un commentaire