Lettre du Conseil des Sages sefarades sur la situation et nos devoirs

0
246
Illustration : une réunion du Conseil des Sages sefarades
Le Conseil des Sages sefarades fait savoir : « C’est une grande mitsva de se faire vacciner contre le virus – à tout âge et à tout moment »
Dans une lettre publiée ce matin, les membres du Conseil des Sages appellent à continuer à prier devant l’Eternel pour qu’Il veuille bien cesser la propagation de l’épidémie actuelle.
Dans une lettre publiée en première page du journal Hadérech du mouvement Shas, les membres du conseil écrivent qu’il y a une mitsva de se faire vacciner, sans crainte aucune ; de plus, les rabbanim demandent de continuer à prier l’Eternel pour que la colère qui plane sur le monde cesse.
Au début de leur lettre, les membres du Conseil des Sages écrivent: « A nos chers frères, toute la maison d’Israël, que D’ soit sur eux. C’est un temps de trouble pour Ya’akov, que du fait de nos nombreuses iniquités, s’est concrétisé le verset « Va, mon peuple, cache-toi dans tes chambres ». Quand dehors l’épée frappe, et qu’à l’intérieur on se terre dans la crainte, ce qui est vrai même pour le public respectant la parole de D’. De même beaucoup  sont tombés malades au point que leur vie est en danger, que D’ accélérera leur guérison !
Ces maitres insistent sur le fait qu' »en un tel moment, il est du devoir de chacun de se fortifier et de supplier devant D’d’éliminer la colère dans la prière et le repentir. Personne ne peut se retirer d’une telle dynamique, et « le cœur de chacun connaît la détresse de son âme ». Que l’Eternel soit loué, Qui a permis aux médecins d’apporter la guérison : par la grâce du ciel, la solution a précédé le coup, comme le disent nos Sages (Meguila 13b).
Les membres du Conseil des Sages précisent qu’il n’y a aucune crainte de prendre le vaccin contre le virus corona, « Après avoir clarifié le sujet et entendu les experts en médecine, qui n’ont pas peur de recevoir ce vaccin, nous proclamons notre avis de Tora, qu’il faut vacciner, ce qui fait partie de notre devoir de tout faire pour sauver nos âmes. » 
Les membres du conseil concluent leur lettre: « Par le mérite de notre prudence, que le Seigneur notre D’ soit avec nous pour éliminer de nous toute plaie et maladie, qu’Il hâte avec diligence la bonne santé à tous les malades du peuple Israël, qu’Il nous ramène aux temps passés et qu’Il reconstruise le Tempe, rapidement, de nos jours ! »
LIRE  Le covid 19 en Terre sainte : présent et avenir

Aucun commentaires

Laisser un commentaire