L’explosion à Natanz, Iran, et sa signification

0
212

Ill : La pastorale ville de Natanz

Les temps ont drôlement changé : par le passé, quand on voulait faire la guerre, on la déclarait, et alors seulement cela commençait. Il y avait de l’ordre et la forme était respectée. De nos jours, même cela on ne fait plus ! Voilà, semble-t-il, que les Etats Unis et Israël attaquent sans vergogne l’Iran, s’en prenant, pour cette semaine, à une usine à Natanz, dont le fonctionnement était plus qu’inquiétant pour la paix du monde, et de la région en particulier !

Les centrifugeuses qu’on y trouve, en effet, permettaient à l’Iran d’arriver à préparer une éventuelle bombe atomique en quelques mois, voire en quelques semaines. Et c’est là le message lancé par cette opération, pour l’instant, effectuée dans un anonymat parfait : à l’Iran de savoir que certaines Nations sont là à l’observer, et sont prêtes à faire ce qu’il faut pour que le régime iranien ne dépasse pas les limites qui ont été mises en place.

Ces installations atomiques de Natanz ont été dévoilées en l’an 2000 par les services d’espionnage israéliens, et les Iraniens ont été obligés d’avouer leur existence.

Le présent incident fait suite à nombre d’autres, deux en particulier ont eu lieu cette semaine et la semaine dernière, marqués à chaque fois par des « incendies » accidentels, selon l’annonce des Iraniens. Là aussi, il s’agirait d’un problème accidentel, qui n’a pas eu de grandes incidences sur le travail effectué sur place. Toutefois, deux centres de recherche américains ont identifié avec certitude le fait qu’à Natanz, l’Iran a installé des centrifuges très avancées, permettant, en utilisant du gaz, à fabriquer du matériel permettant d’arriver rapidement à une arme atomique, ce qui laisse les pays concernés très inquiets !

LIRE  La Jordanie va réexaminer son accord de paix avec Israël à la lumière de la crise de Jérusalem

La présente intervention fait suite à celle effectuée voici 12 ans en ce même site, et prouverait que l’Iran est parvenu relativement rapidement à faire face aux dégâts causés alors.

Les Iraniens ont réagi avec un article paru dans INRA, parlant du dépassement d’une certaine ligne rouge et menaçant les pays ayant agi en cette occurrence.

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire