L’hypocrisie est dévoilée : ceux qui, auparavant, attaquait Netanyahou, font exactement la même chose à présent…

0
112

Après que « Yemina » et « Tikva ‘hadacha » aient souvent attaqué Netanyahu pour ne pas avoir obligé la destruction du village pirate bédouin Khan al Ahmar – leur gouvernement, au nom du Premier ministre Lapid, demande au secrétaire du Cabinet de reporter à nouveau l’évacuation…

Plus d’un mois après sa prestation de serment, aujourd’hui (dimanche), le gouvernement du changement cherche à reporter l’évacuation du village illégal de Khan al-Ahmar, malgré une décision de la Haute Cour, exactement comme l’a fait Benjamin Netanyahou pendant son mandat.

Le vice-premier ministre Yair Lapid a envoyé une lettre au premier ministre Shalom Shlomo, au nom du gouvernement, lui demandant de reporter l’évacuation du village bédouin de Khan al-Ahmar, jusqu’à ce que se calment les conséquences politiques de l’évacuation de l’avant-poste illégal, qui a été approuvée comme tel par la Cour suprême.

Depuis 2018, Khan al-Hammer est censé être délogé, selon une décision de la Cour suprême. Mais Netanyahu, malgré ses promesses et ses déclarations, n’a pas permis de le faire, et pour cela, il a souvent été sévèrement critiqué par les membres de la Knesset de Tikva Hadasha et Yemina lors des dernières élections.

Apparemment, donc, c’est Lapid qui a envoyé la lettre au secrétaire du cabinet et non au Premier ministre ou à d’autres des partis de droite. De plus, le bloc Netanyahu ne peut pas critiquer la demande du gouvernement, puisqu’il n’a pas non plus évacué le village lorsqu’il était au pouvoir.

En 2018, Naftali Bennett s’est engagé à travailler pour évacuer Khan al-Ahmar. L’actuel Premier ministre a évoqué le report de l’évacuation du village par Netanyahu, qui était alors Premier ministre, et a déclaré que son parti veillerait à ce que l’avant-poste illégal soit évacué.

LIRE  Surprenant : un enfant avant son brith met la main sur ses yeux comme pour dire le Chema' !

« Khan al-Ahmar sera évacué », a tweeté Bennett à l’époque. « Il s’agit d’une construction illégale dont la démolition a été approuvée par la Haute Cour. Dans un État régi par l’État de droit, la loi est appliquée même si la communauté internationale s’y oppose et menace. Nous veillerons à ce que cela soit fait »…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire