L’identité du mort de ce matin révélée – l’un des blessés a été sauvé par ses tefilinnes !

0
336

La personne tuée lors de l’attaque de ce matin dans la vieille ville de Jérusalem est Eliyahou David Kay, un habitant de Jérusalem, originaire d’Amérique du Sud, âgé de 26 ans qui travaillait comme guide dans les tunnels du Mur des Lamentations. Il était fiancé, et étudiait en fait dans une Yechiva ‘Habad de Kiryath Gath, où l’on parle de lui comme un jeune homme très sérieux, priant avec beaucoup d’intensité.

Le blessé raconte pour sa part avoir été sauvé par ses tefilinnes. On ne sait pas grand chose pour l’instant d’un autre blessé, si ce n’est son nom, rav Aharon Yehouda Imargrin, étudiant dans un Kollel en vieille ville, marié sans enfants. Sa vie est en danger. Deux policiers ont également été légèrement touchés.

Selon des témoins oculaires, Kay était en route vers le Mur des Lamentations avec des tefilines, au moment où il a été abattu par le terroriste.

Le blessé en question s’appelle rav Zeev Katzenelbogen (notre photo). Il racontre que la balle a pénétré les tefilines – sa vie a été miraculeusement sauvée de ce fait. Depuis son lit d’hôpital, il reconstitue les moments d’horreur : « J’ai entenu des coups de feu, le chaos, et je ne comprends pas vraiment ce qui se passait ».

Le rav Zeev Katzenelbogen est âgé de 46 ans et habite dans le quartier juif de la vieille ville. Il est père de huit enfants. Il a rappelé ce matin depuis son lit d’hôpital les moments d’horreur – et comment sa vie a été miraculeusement sauvée. « Je me suis rendu ce matin au Mur des Lamentations pour prier, avec talith et tefilines. J’ai entendu des coups de feu, un désordre, et je ne comprenais pas vraiment ce qui se passe. En attendant, en une fraction de seconde, j’ai une forte douleur dans le bras, à la hauteur des tefillinnes. J’ai compris plus tard que ces objets de culte avaient reçu la balle à ma place, et que ma vie avait été sauvée grâce à cela ! »

LIRE  Au lieu d'une expulsion, les habitants d'Eviatar quitteront la colonie et une Yechiva de Hesder y sera établie provisoirement

Pendant ce temps, la police et le Service général de sécurité continuent d’enquêter sur l’attaque meurtrière perpétrée par un habitant du camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est, dans la quarantaine. La crainte au sein de l’establishment de la défense est que les imitateurs tentent de mener d’autres attaques à Jérusalem et en Judée-Samarie. Cinq personnes ont été blessées dans l’attaque, dont deux policiers. La mort d’un autre homme blessé a été déterminée à l’hôpital. Quelques secondes après le début de l’attaque, les forces de sécurité ont neutralisé le terroriste.

Sur le personnage de ce terroriste, il s’avère à présent qu’il était employé par la municipalité de Jérusalem pour assurer l’éducation des enfants en vieille ville, ce qui nous promet un nouveau scandale, suite à celui éclaté ces jours-ci avec l’employé du ministre de la Défense Gantz, prêt lui à vendre des secrets concernant son patron.

L’attaque a eu lieu vers 09h00 du matin, lorsque ce terroriste est arrivé dans la vieille ville vêtu de noir, a ouvert le feu sur des civils se rendant à la prière au Mur des Lamentations. Les combattants de la police des frontières ont riposté au terroriste et l’ont frappé. Sa mort a été déterminée sur le champ.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Amar Bar-Lev, a effectué une visite des lieux de l’attaque dans la vieille ville et a reçu un briefing du commissaire, le surintendant Yaakov Shabtai, et du commandant du district de Jérusalem, le surintendant Doron Turgeman. rapidement et professionnellement par des policiers israéliens.

Selon le ministre Bar-Lev, « le terroriste était un membre de la branche politique du Hamas qui priait régulièrement dans la vieille ville, dont la femme s’est enfuie à l’étranger il y a trois jours et il a utilisé des armes standard qui ne sont pas couramment utilisées en Israël. Mes condoléances au famille des personnes tuées lors de cette écoute matinale ».

LIRE  Débat : une "fierté" juive ?!

Aucun commentaires

Laisser un commentaire