Liebermann ne s’arrête pas au feu rouge : à présent, il parle de supprimer les « Moatsoth hadatioth », les conseils rabbiniques municipaux

1
143

Le ministre Lieberman prépare la fin des conseils religieux dans tout le pays. Bien que le gouvernement se présente sans majorité à la Knesset, le ministre des Finances Lieberman cherche à continuer de nuire à l’Israël religieux et traditionnel | Des documents indiquent son intention d’abolir les conseils religieux dans tout le pays | Le vice-ministre Kahana objecte : « Mauvaise décision, qui n’a pas sa place ».

Be’hadré ‘Harédim – Ari Kalman

Le ministère des Finances rédige actuellement la loi sur les accords financiers dans le pays, qui doit être approuvée par le gouvernement dans environ trois semaines, puis devra être acceptée par la Knesset dans l’espoir d’obtenir une majorité en sa faveur.

Selon le projet de loi d’aménagements qui nous est parvenu, une initiative voit le jour qui conduira à la fermeture des conseils religieux à travers le pays, que le domaine du culte ainsi que le budget seront sous le contrôle du conseil local qui peut même menacer de dissoudre un conseil religieux à n’importe quelle occasion.

« L’indépendance de l’autorité locale pour la prestation des services religieux dans sa zone », est le nom de la réforme destructrice, ce qui signifie que le ministre des Affaires religieuses aura le pouvoir de dissoudre les conseils religieux et de transférer le domaine de responsabilité pour la religion à l’autorité locale en nommant un commissaire.

Les conseils religieux sont financés pour les services religieux dans les villes à travers le pays, dans toutes les questions de mikvés, les questions de cimetière et d’autres questions religieuses dans certaines villes ainsi que la gestion des synagogues et autres centres religieux.

LIRE  Israël refoule 90 "touristes" turcs qui souhaitaient "visiter" la mosquée al Aqsa...

Dans la plupart des villes où il y a un pouvoir orthodoxe, cela ne les affectera pas même si le conseil religieux est fermé, mais dans les villes où il y a des maires anti-religieux, cela conduira à de réels dommages aux questions religieuses dans la ville.

L’exposé des motifs de la loi ne cache pas l’intention de la réforme au ministère des Finances, « cette décision devrait apporter le plein contrôle de l’autorité locale dans les activités de services religieux qu’elle fournit à ses résidents », avec la principale préoccupation étant qu’il limitera le pouvoir religieux sous le contrôle exclusif du gouvernement et du conseil local.

Celui qui sera considérablement lésé par cette réforme est le parti Shas, dont de nombreux membres actifs occupent divers postes dans différents conseils religieux, cette situation cessera si cette réforme est votée.

En réponse à la publication, le bureau du vice-ministre Kahana a précisé : « Le vice-ministre des Affaires religieuses travaille constamment à l’amélioration des services religieux dans l’État d’Israël. Il considère que Liebermann a tort, sa réforme nuira aux services religieux et donc cela n’a pas sa place. »

1 Commentaire

  1. Lieberman dévoile sa vraie identité de racha’, il devra payer le mal qu’il cause au peuple d’Israël : Maxime des père chap 5, youd-Hé ; vous pouvez vérifier.

Laisser un commentaire