« L’Iran est derrière le navire qui a pollué Israël »

0
280

La ministre de la pollution et de l’environnement a écrit sur son compte Twitter: « Nous avons mis la main sur le navire criminel. Notre bras long atteindra quiconque nuit à la nature, à la mer et à nos côtes. » Ce soir, elle révèle qu’il s’agit d’un navire libyen actuellement ancré dans Iran

Be’hadré ‘Harédim

À la suite d’une enquête approfondie menée par l’unité marine du ministère de la Protection de l’environnement au cours des deux dernières semaines, avec l’aide de partenaires israéliens et d’organismes internationaux, le ministère de la Protection de l’environnement a pu localiser le pétrolier qui a pollué les côtes d’Israël.

L’équipe d’enquête du ministère de la Protection de l’environnement a pu constater que le pétrolier Emerald est celui responsable de la pollution de la mer et des plages en Israël. L’équipe était dirigée par le directeur de l’Unité maritime du Ministère de la protection de l’environnement, Rani Amir, et le chef de l’équipe d’enquête spéciale, Rami Peleg, Nir Lewinsky enquêteur en chef, l’avocat Yoni Shamir de la police verte du Ministère de la protection de l’environnement et de l’unité maritime Maayan Haim et Yoav Ratner, avec l’aide de l’Institut de recherche marine et lacustre et de la société israélienne Windward, combiné avec des données de agences étrangères telles que la NOAA et l’Europe.

Aucune source n’avait d’informations préalables sur une tache suspecte qui a conduit à l’incident, qui n’a été découvert pour la première fois qu’avec l’arrivée des blocs de goudron sur les côtes d’Israël le 17 février. Par conséquent, toutes les analyses d’événements sont rétrospectives, utilisant le suivi des données des navires et des images satellitaires.

LIRE  Harvard : un chercheur revisite le conflit israélo-palestinien

L’équipe d’enquête a formulé la situation suivante: le pétrolier Emerald est vieux, âgé d’environ 19 ans et ne peut donc pas être réceptionné dans les ports européens ou américains. Il transporte 112 000 tonnes de pétrole brut. L’incident du déversement de pétrole brut s’est produit entre le 1er et le 2 février, à des dizaines de kilomètres des côtes d’Israël, dans les eaux d’Israël.

Des satellites européens ont retrouvé une documentation rétrospective d’une tache le 5 février, qui pourrait être associée au pétrolier en question, à des dizaines de kilomètres au large des côtes d’Israël. Cette tache peut être une première incarnation de la tache qui a été découverte le 11 du mois à environ 50 km au large des côtes d’Israël, et selon les modèles de cet endroit, des morceaux de goudron se sont posés sur les côtes d’Israël.

Les tests en laboratoire des échantillons prélevés par le ministère de la Protection de l’environnement ont immédiatement contrôlé l’incident et dans les jours suivants ont révélé qu’il s’agissait de pétrole brut, et donc la liste des suspects potentiels a été réduite d’environ 35 navires à quatre pétroliers : deux pétroliers ont été exclus en raison à leur emplacement dans les jours précédant l’incident ; un autre pétrolier a été inspecté en Espagne par une équipe locale ainsi qu’en Grèce par l’équipe d’enquête israélienne et a été complètement exclu comme source de contamination, et le quatrième pétrolier, maintenant en Iran, était celui identifié comme la cause de l’incident.

Des analyses d’images et de modèles satellitaires dirigés par des chercheurs du ministère de la Protection de l’environnement, le personnel de l’Institut de recherche marine et lacustre et le personnel de la société israélienne Windward montrent que le navire faisait passer du pétrole brut d’Iran en Syrie. Le pétrolier a quitté la région iranienne quand il faisait « sombre », sans système AIS (système de positionnement automatique). Avant le canal de Suez, elle a allumé les appareils, a traversé le canal dans la région égyptienne et, avant d’entrer dans les eaux d’Israël, a de nouveau éteint le système.

LIRE  Lyon : il y a 30 ans Klaus Barbie était condamné pour crime contre l’humanité

Entre le 1er et le 2 février, il a pollué les eaux d’Israël tout en se déplaçant avec des appareils éteints, et lorsqu’il a atteint la région syrienne, il a rallumé les appareils. Entre le 3 et le 14 février, il a déchargé tout le pétrole brut dont il disposait sur d’autres navires de la région syrienne.

Il convient de noter que pendant cette période, rétrospectivement, deux autres spots ont été découverts sur la zone dans la zone où le navire se trouvait entre Chypre et la Syrie. Le navire est retourné en Iran de la même manière en assombrissant les instruments dans les eaux d’Israël, jusqu’à ce qu’il atteigne un port en Iran, où il est actuellement ancré.

Le Ministère de la protection de l’environnement, en collaboration avec l’Autorité des transports maritimes et des ports, s’assurera que l’État d’Israël exige une indemnisation du Fonds international (IOPC 1992) et s’adresse également aux assureurs du pétrolier Emerald.

« En tant qu’entreprise israélienne pour laquelle la mer est importante, nous nous sommes mobilisés dès le premier instant pour aider le Ministère de la protection de l’environnement à localiser la source de la catastrophe, et nous avons fait don de l’utilisation de notre système volontairement. Le système Windward et les chercheurs ont fourni des renseignements de qualité basé sur l’intelligence artificielle », a déclaré Ami Daniel, PDG et fondateur de Windward.

La ministre de la Protection de l’environnement, Gila Gamliel, a déclaré ce soir dans une déclaration spéciale: « Il s’agit d’un pétrolier brut appelé Emerald, détenu et exploité par un Libyen, qui transportait une cargaison piratée d’Iran en Syrie. Le navire porte le pavillon panaméen. L’Iran utilise le terrorisme non seulement en tentant d’armes nucléaires ou en tentant d’établir nos frontières ; l’Iran pratique le terrorisme en portant atteinte à l’environnement. Notre combat pour la nature et les animaux doit être transfrontalier. Ensemble, nous considérerons la personne responsable du terrorisme environnemental qui commis un crime contre l’humanité. Nous continuons à réhabiliter les plages et les animaux endommagés. Ensemble, nous gagnerons et éliminerons la pollution au large des côtes de notre pays. « 

LIRE  La marque Loewe vend une tenue ressemblant à un uniforme de camp nazi

Aucun commentaires

Laisser un commentaire