Logement : les Israéliens achètent plus d’ancien que de neuf

0
600

Neuf ou ancien ? Depuis le début de 2016, la tendance se retourne : les Israéliens préfèrent l’immobilier ancien et ils délaissent le neuf.

Au troisième trimestre de 2016, 29.000 logements ont été achetés en Israël, soit une hausse modérée de 1,5% par rapport au trimestre précédent ; cette accalmie sur le marché immobilier apparaît dans la dernière note de conjoncture que vient de publier le ministère des Finances à Jérusalem.

BAISSES DES PRIX ATTENDUES

L’analyse du ministère des Finances révèle une nouvelle tendance : désormais, les Israéliens préfèrent les logements anciens et ils délaissent les logements neufs. Au troisième trimestre de cette année, les ventes d’immobilier neuf ont reculé de 8% ; en revanche, les ventes de logements anciens ont fait un bond de 6%.

La chute des ventes de logements neufs s’explique par leurs prix élevés et par les baisses de prix attendues : il semble que les jeunes couples attendent la baisse des prix promise par le gouvernement pour se porter acquéreurs d’un logement neuf.

DES DIFFÉRENCES GÉOGRAPHIQUES

La hausse moyenne de 1,5% des transactions ne caractérise pas toutes les régions du pays : certaines ont connu des hausses plus fortes alors que d’autres ont vu le nombre des transactions immobilières reculer.

Plusieurs villes du centre d’Israël ont enregistré une baisse des transactions immobilières : les baisses les plus fortes ont été relevées à Rehovot (- 8%), mais aussi à Tibériade (- 7%), à Netanya (- 5%) et à Nazareth (- 6%).

En revanche, les transactions ont augmenté dans les régions de Haïfa et Beer-Sheva, notamment en raison de la mise sur le marché de logements anciens par des investisseurs. À Jérusalem aussi, les transactions sont en hausse : les achats sont tirés par les couples qui veulent accéder à un logement plus grand.

LIRE  Un groupe de rock allemand provoque l’indignation avec un clip nazi

LES INVESTISSEURS PRÉFÈRENT VENDRE

Résultat de l’incertitude qui règne sur le marché de l’immobilier : les achats d’investissement sont tombés à leur plus bas niveau historique. Au troisième trimestre 2016, 5.600 logements ont été achetés par des investisseurs, soit 19% seulement du total des transactions immobilières réalisées.

Du reste, les investisseurs sont désormais plus nombreux à vendre qu’à acheter. Au troisième trimestre de 2016, ce sont 6.200 logements qui ont été vendus par des investisseurs, soit une hausse de 6% par rapport au trimestre précédent. Les ventes réalisées par des investisseurs ont été fortes dans la région de Haïfa.

Les investisseurs préfèrent donc se délester d’une partie de l’immobilier qu’ils avaient acquis pour y placer leurs économies. La sortie des investisseurs du marché de l’immobilier en Israël reflète sans doute la baisse des anticipations concernant les bénéfices futurs : l’alourdissement des taxes foncières et l’introduction d’une surtaxe sur les multipropriétaires ont convaincu les investisseurs de se débarrasser de leurs placements immobiliers.

Source: http://www.israelvalley.com/news/2016/12/28/52186/logement-les-isra-liens-ach-tent-plus-d-ancien-que-de-neuf

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Aucun commentaires

Laisser un commentaire