La loterie nationale – cachère ?

1
747

Une discussion s’est tenue hier au sein de la Commission des finances de la Knesset suite à une remarque du député le rav Ouri Maklev quant à la question de savoir si les fonds alloués par la Loterie nationale (Mifal HaPayis) pour construire des milliers de salles de classe sont cacher ! Le rav Maklev a en effet souligné que les machines à sous exploitées par la loterie ne le sont pas, et que par conséquent, les fonds qu’elles génèrent ne devraient pas l’être non plus.

Le député a demandé à ce que la commission des finances de la Knesset examine la question, expliquant que, selon lui, les fonds générés par ces machines à sous « ne sont pas une source de berakha », ce qui remet en question l’utilisation de ces fonds pour construire des salles de classe.Le rav Maklev estime que ces fonds ne sont « pas cacher », puisqu’ils sont le résultat de folie des gens qui fantasment de devenir riches, alors que, trop souvent, c’est le contraire qui se produit. Pour le rav Maklev, c’est à l’Etat qu’il revient de construire des classes plutôt que de compter sur ces fonds qui, selon lui, doivent être utilisés pour traiter et réhabiliter les personnes qui sont devenues dépendantes aux jeux d’argent, pour les guérir de sorte à ce qu’elles puissent retrouver une vie normale.

S’exprimant mercredi dernier à la radio, le rav Maklev avait expliqué avoir personnellement vu des familles entières et des vies ruinées à cause d’une addiction au jeu.

Quant aux représentants de la loterie nationale, ils se sont déclarés être en faveur de l’arrêt des machines à sous, rétorquant pourtant qu’ils ne pouvaient pas prendre une telle décision en raison d’un accord passé entre la loterie nationale et le trésor. Le rav Maklev a répondu que l’arrêt des machines à sous se traduirait par une réduction drastique du revenu du loto et que c’est la raison pour laquelle les fonctionnaires de loterie nationale ne sont en réalité pas prêts à mettre un terme à leur utilisation.

LIRE  Célébration de la rafle du Vel’ d’Hiv : Honest reporting dénonce le révisionnisme de Mediapart

Au terme de cette réunion, le président de la commission des finances, le député le rav Moché Gafni, s’est tourné vers les représentants du Trésor et de la loterie nationale, en leur demandant de parvenir à un « accord dont ils devront présenter les conclusions à la commission. »

1 Commentaire

  1. Merci de me dire ce que signifie en français courant l’expression « frapper riche »?
    C’est dommage que cet article soit écrit en fran-breux, pour reprendre l’expression courtoise de Mme OHAYON ; en effet l’opposition du rav Maklev est des plus justes : c’est à l’Etat de payer les salles de classes et à assumer son rôle de lutte contre l’addiction aux jeux d’argent générateurs de tant de problèmes sociaux.

Laisser un commentaire