L’un des pionniers de la Techouva est décédé : Mordekhaï Arnon zal

0
325

Ils étaient quatre copains : Mordekhaï Arnon (ou Poupik pour le public), Yits’hak Israéli (Ika pour les intimes, et pour les autres), le rav Avraham Ravitz et, יבל »ח, le rav Ouri Zohar. Ensemble, ils sont revenus à la pratique, partant de la bohème tel-avienne pour trouver à la Yechivath Or Saméa’h une nouvelle voie, quand le rav Avraham Ravitz, lui-même élève de la Yechivath ‘Hévron de Jérusalem, leur servait de repère et de guide.

Il s’agit d’acteurs de théâtre connus, qui alors marquaient le public le plus large de par leurs grandes qualités – et leur chemin vers la Techouva eut un très grand impact, en fonction de la surprise que cette décision de leur part imprima autour d’eux. Un nombre important d’amis les suivit dans leur voie, tandis que d’autres, au moins, après le choc, commencèrent à comprendre que cette option était envisageable, ce qui, en son temps, dans les années 70 du siècle dernier, était réellement exclu.

Mordekhaï s’installa dans le quartier de Cha’aré Tsédek, et fut proche du rav Chelomo Zalman Auerbach zatsal, le grand possek et le roch Yechiva de la Yechivath Kol Tora.

En un premier temps, il se consacra à faire des films destinés cette fois-ci à défendre la cause du Judaïsme de Tora, puis, marqué ces dernières années par des problèmes de santé, il a oeuvré en faveur d’initiatives médicales.

Il a été enterré au Har haMenou’hoth en veille de Chabbath Vayigach. Il avait 79 ans à son décès.

LIRE  Le séjour de rabbi Israël Salanter zatsal à Paris

Aucun commentaires

Laisser un commentaire