Mais non, Rothman se retire et laisse les discussions arriver à leur fin

0
59

De quoi s’agit-il ? La journée s’annonçait chaude, car le député Sim’ha Rotman allait présenter un projet de loi qui, tout au début du présent gouvernement (voici juste 100 jours en fait) avait failli tout faire caboter. Cela allait reprendre, et peut-être oui cesser là, pour cette fois-ci… Mais non : Rothman a décidé de retirer de l’ordre du jour le vote sur la loi fondamentale sur l’immigration qui était prévu cet après-midi, à la suite des négociations qu’il a menées avec la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked. Vous ne savez pas ce que vous manquez…

Be’hadré ‘Harédim – Simcha Rotman Crédit photo : Olivia Fitoussi, Flash 90

Le député Simcha Rotman a décidé de reporter un vote prévu aujourd’hui qui avait fait craindre une nouvelle chute de la coalition.

Il s’agit de la loi fondamentale sur l’immigration, qui provoque une crise dans la coalition entre le Meretz et Ra’am et les autres éléments autour de la section sur l’octroi de la résidence israélienne en vertu de la loi de l’union des familles destinée également aux résidents de pays hostiles.

L’opposition voulait profiter de l’occasion pour embarrasser le gouvernement avec cette proposition, et la coalition craignait une autre discrimination, lorsque, ces derniers jours, la députée Ayelet Shaked s’est entretenue avec l’initiateur du projet de loi, le député Rotman, pour obtenir des accords qui permettraient à la loi à passer.

Dans la dernière heure, le député Rotman a annoncé qu’il avait cédé à la demande de Shaked et qu’il retirait la loi de l’ordre du jour afin d’épuiser les négociations, reportant ainsi l’embarras de la coalition à la prochaine fois.

LIRE  Israël: si les élections se tenaient aujourd’hui, Netanyahou serait en tête mais en position difficile !

Au nom du député Rotman, il a été déclaré : « Au cours de la semaine à venir, nous essaierons d’épuiser les négociations avec le ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked et d’autres éléments de la coalition afin de fermer les frontières de l’État d’Israël et de protéger ses l’identité et la sécurité nationale. » Partie remise ?

Aucun commentaires

Laisser un commentaire