Malgré l’opposition du président : Levin soumettra à l’approbation de la commission d’enquête sur Pegasus

0
64

Dimanche, le ministre de la Justice Yariv Levin soumettra sa proposition de création d’un comité gouvernemental d’inspection dans l’affaire d’espionnage pour approbation par le gouvernement – après que hier, la conseillère juridique du gouvernement lui ait présenté son opposition à cette démarche.

Be’hadré ‘Harédim

Le ministre de la Justice Yariv Levin soumettra dimanche à l’approbation du gouvernement sa proposition de créer un comité gouvernemental d’inspection pour l’affaire d’espionnage – et ce malgré l’opposition de la conseillère juridique du gouvernement, comme l’a annoncé Moti Castel sur la chaîne New 14.

Il y a environ un mois, le vice-Premier ministre et ministre de la Justice Yariv Levin a annoncé qu’il avait décidé de créer un comité gouvernemental d’inspection concernant l’utilisation d’outils de cybersurveillance et de collecte par les organismes chargés de l’application des lois pénales, dont Pegasus.

La commission sera habilitée à examiner le comportement de la police, du parquet et de leurs systèmes de contrôle, dans toutes les questions relatives à l’exécution des opérations de passation de marchés, de surveillance et de recouvrement par des outils cybernétiques des citoyens et des fonctionnaires.

Hier, la conseillère juridique du gouvernement, Gali Beharev Miara, a envoyé une lettre au ministre de la Justice Yariv Levin, concernant l’autorité du comité gouvernemental de révision qu’il envisage de créer en la matière, selon lequel il n’y a aucune autorité pour autoriser un l’examen des affaires pénales en cours, notamment celles du Premier ministre Netanyahou, pour des raisons d’indépendance du système judiciaire.

Dans le contexte des cas du Premier ministre, le conseiller juridique du gouvernement a écrit que cela soulève la préoccupation « d’entraver les procédures judiciaires dans ces cas et de nuire à l’indépendance du travail des organes chargés de l’application de la loi ».

Le vice-Premier ministre et ministre de la Justice Yariv Levin a répondu à la conseillère juridique du gouvernement, Gali Beharev Miara, au sujet de sa lettre. Le ministre a déclaré dans sa lettre que l’intervention même du médiateur dans une affaire censée, entre autres choses, contrôler le comportement de l’organisme qu’elle dirige « soulève une grande surprise, et que le conflit d’intérêts dans le conseil juridique au gouvernement sur cette question est un grand scandale ».

Aucun commentaire

Laisser un commentaire