«Mein Kampf», réédité l’an prochain en France

0
172
BERLIN, GERMANY - DECEMBER 15: A 1941 edition of Adolf Hitler's "Mein Kampf" ("My Struggle") stands at the library of the Deutsches Historisches Museum (German Historical Museum) on December 15, 2015 in Berlin, Germany. The state of Bavaria took possession of the copyright to the book after World War II, though the copyright is due to expire and the book will enter the public domain on January 1, 2016. Germany will continue to heavily restrict publication of the book in Germany though it will have little control over publications abroad. Hitler wrote the book that is both an autobiography and also presents his political vision while he was a prisoner in Germany in he 1920s. (Photo by Sean Gallup/Getty Images)
Selon « Le Journal du dimanche », le tristement célèbre ouvrage d’Adolf Hitler sera réédité en 2020 aux éditions Fayard. La nouvelle traduction du texte sera assortie d’une édition critique de 1000 pages, ainsi que d’un avertissement aux lecteurs.

« Le manuscrit est quasiment prêt », annonce Florent Brayard, directeur de recherche au CNRS et spécialiste de l’histoire de la Shoah, dans les pages du JDD. Depuis le 1er janvier 2016, les droits d’auteur de « Mein Kampf » (« Mon combat ») , l’ouvrage antisémite écrit en 1925 par Adolf Hitler dans sa cellule de prison, sont tombés dans le domaine public.

Pour la première fois depuis 1934, le texte va être réédité en France. « L’édition en circulation n’est pas critique. La traduction a vieilli », explique Florent Bayard. Fruit du travail d’une quinzaine de chercheurs et d’historiens, cette nouvelle édition cherche à apporter un regard actuel sur le texte à l’origine de l’Holocauste.

Succès de librairie pour la réédition allemande

Une réédition de l’ouvrage avait été évoquée en 2015, suscitant une vive polémique. À l’époque, Olivier Mannoni, l’un des traducteurs, expliquait au JDD :  » Le problème de « Mein Kampf », c’est qu’il y a comme une espèce de malédiction qui pèse au-dessus du livre. Comme s’il était frappé d’une espèce de tabou parce qu’on a tellement peur des mensonges qu’il contient qu’on se refuse à en parler. Et on a raison. Il a été considéré comme un des moteurs du développement du nazisme depuis sa rédaction, en 1925, jusqu’à la fin de la guerre et la libération des camps de concentration. »

Cette annonce a suscité la réaction de Francis Kalifat, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), qui demande que les éditions Fayard « laissent Mein Kampf aux poubelles de l’histoire ».

LIRE  La Lituanie, alliée de l’Etat hébreu au sein de l’UE, acheteur d’armes en Israël

L’édition commentée du texte, publiée en Allemagne en janvier 2016 pour la première fois depuis 1945, s’était imposée comme un véritable succès en librairie. 85 000 exemplaires s’étaient écoulés en moins d’un an.

Source www.ladepeche.fr

Aucun commentaires

Laisser un commentaire