Même le ‘Hamas pourrait-il se calmer grâce au corona ?

0
128

Ynet : Le bureau du Premier ministre a publié une déclaration sur les efforts visant à promouvoir un accord sur les prisonniers se trouvant à Gaza, à savoir trois corps de jeunes soldats tués par le ‘Hamas et deux jeunes pris vivants. Le ‘Hamas a répondu mardi en affirmant que « la balle est dans le champ du gouvernement israélien ». Selon le responsable de ce domaine dans le cadre du ‘Hamas, « il s’agit de faire un échange contre la libération de plusieurs prisonniers âgés, femmes, malades et enfants. Le gouvernement israélien doit prendre des mesures à cet égard. »

Cependant, il a ajouté que « Netanyahu mène une campagne de propagande médiatique et la dernière chose qui l’intéresse est de récupérer les prisonniers israéliens. Il ne fait rien sur le terrain. Cette opportunité ne sera pas toujours possible. Israël sait ce que nous demandons, et ce n’est pas présenté dans les médias. Le retard vient du côté israélien.  » Bien entendu.

Il convient de noter que, en ce qui concerne le ‘Hamas, il ne s’agit pas d’une transaction de prisonniers pleine et entière, mais d’un accord limité et partiel. Le Hamas refuse d’appeler cela un accord et l’appelle une « initiative humanitaire ». L’organisation ne précise pas ce qu’est un accord partiel, mais on peut supposer que le ‘Hamas souhaite libérer l’un ou l’autre des deux civils détenus par l’organisation – Abra Mangistou ou Hisham a-Syed. Ceci en échange de la libération par Israël de détenues et de femmes âgées et en échange d’une assistance médicale pour la propagation du virus corona.

LIRE  La «victoire» du Hamas et la crise politique

À ce stade, l’initiative du ‘Hamas ne semble pas inclure la demande précédente à laquelle il a adhéré ces dernières années, selon laquelle Israël devrait libérer les terroristes qui ont été libérés dans l’accord de Shalit et arrêtés à nouveau. Jusqu’à présent, cela a été une condition préalable pour que le Hamas entame des négociations. En Israël, ces conditions ont été fermement refusées et depuis lors, les contacts ont été gelés.

Sinwar, le chef du Hamas dans la bande de Gaza, a déclaré pour sa part : « Nous sommes prêts à faire des concessions partielles aux prisonniers que nous détenons en échange de la libération par Israël de prisonniers âgés, de malades et de prisonniers à titre de geste humanitaire à la lumière de la crise de Corona ».

Selon diverses sources, la personne qui dirige et assure la médiation des contacts entre les parties est le renseignement égyptien. Les mêmes sources ont déclaré que les contacts avaient été accélérés après l’interview et le message de Sinvar la semaine dernière. Al-Arabi Al-Jadeed a rapporté dimanche qu’Israël avait consulté l’Égypte sur l’opportunité de négocier un accord sur les prisonniers en échange de nourriture et d’aide médicale à la lumière de la crise du corona, ainsi que la possibilité de libérer les prisonniers âgés et les femmes des prisons.

Après la déclaration de Sinwar, le Hamas a publié vendredi une déclaration officielle, qu’il appelle « une initiative ». « Nous sommes en mesure de parvenir à des concessions partielles concernant les jeunes israéliens capturés et détenues en échange de la libération de prisonniers, de malades, de femmes et d’enfants palestiniens plus âgés dans le cadre d’une initiative humanitaire dans l’ombre de la crise du corona. Cette initiative met Israël dans une nouvelle occasion de prouver son sérieux dans le respect de ses valeurs. « 

LIRE  Des petites filles armées et en costumes de Daech défilent en Indonésie (vidéo)

Aucun commentaires

Laisser un commentaire