Mendelblit – Netaniahou, un nouveau chapitre

3
202

Un nouveau chapitre a été ouvert dans la saga entre Mendelblit, le conseiller juridique du gouvernement, et le procureur général, d’un côté, et le Premier ministre, Biniamin Netaniahou.

La question : Netaniahou a fait la demande de pouvoir recevoir un coup de main de la part d’une connaissance aisée de l’étranger afin de parvenir à faire face aux dépenses immenses que le procès qui lui est intenté lui provoque. Les grands avocats, cela coûte cher.

Mendelblit vient de donner son verdict : NON. Laissons aux juristes le soin de comprendre le pourquoi de la chose, mais, comme d’habitude, il ne s’agit pas de réponses tirées de textes clairs, mais d’interprétations discutables, sauf qu’elles ne le sont pas, puisque Mendelblit en a décidé ainsi.

Cette situation a à nouveau engendré un grand débat, et a approfondi le fossé entre les deux groupes : d’un côté, Mendelblit est l’accusateur principal de Netaniahou, et peut investir dans ces dossiers autant d’argent qu’il veut, à savoir non point son argent privé, mais celui de l’Etat, de tout le monde, sans fin, sans contrôle, et cela n’est point un secret que les services juridiques ont fait dépenser de la caisse publique des sommes considérables en enquêtes et en recherches, dans le monde entier. Personne ne peut voir la note. Et d’un autre, quand effectivement la « victime » demande à être autorisée à recevoir de l’argent pour faire face aux dépenses qu’elles doit faire, l’accusateur est là à prononcer la décision, négative comme dit ?!

Il y a quelque chose de troublant dans tout cela, et, pire encore, le sentiment confu que l’hôpital se moque de la charité, ou que le système est arrivé à sa fin.

LIRE  Netanyahou inculpé, peut-il être désigné à la tête d'un gouvernement ?

Peut-être est-ce effectivement de la sorte que tout le monde va comprendre qu’il faut que le Machia’h arrive pour nous délivrer de la machine devenue infernale que nos hommes ont pensé pouvoir créer, et sont en train d’échouer totalement ?

3 Commentaires

  1. Lors de son procès, Mandelblit a utilisé les services de trois des plus grands avocats aux frais de l’Etat. Le mot honte lui est inconnu.

  2. Merci pour tous vos articles c’est clair, pur, c’est un plaisir de lire des nouvelles de l’actualité sans en plus se brûler les yeux.

  3. Entre le corona pour longtemps semble t-il et les systèmes qui vacillent de toute part, ça sent effectivement la fin d’un monde tel que nous le connaissons

Laisser un commentaire