Méron : cela avait l’air de bien marcher, mais non, l’ambiance a changé, et la police a déclaré fermer le site…

0
72

Bien que la police semblait avoir le contrôle sur ce qui se passait à Méron, ces dernières heures, des affrontements ont éclaté entre la police et les fidèles, qui ont franchi les points de contrôle sur le site. La police a perdu le contrôle et a décidé de fermer l’entrée. Plus tard, les organisateurs et la police ont annoncé la fin de la célébration.

Be’hadré ‘Harédim – Avi Gadlowicz – Photo: Yishai Yerushalmi, ‘Hadré ‘Haredim

De violents affrontements ont éclaté aujourd’hui (jeudi) au tombeau de rabbi Chim’on à Méron : des milliers de fidèles qui ont attendu longtemps aux points de contrôle près du complexe funéraire, ont affronté la police et ont passé les points de contrôle.

Au cours des affrontements, plusieurs centaines de personnes ont réussi à s’introduire dans l’enceinte du site. La police a procédé à des arrestations, notamment d’un père qui se trouvait avec son jeune enfant.

Dans le même temps, la police a supprimé tous les points de contrôle qui se trouvaient autour de la tombe. Pour le moment, le complexe est ouvert sans présence policière. La police a déclaré que le site serait inaccessible jusqu’à ce que le contrôle de la situation soit rétabli.

Suite à la fermeture complète par la police, des milliers de passagers sont actuellement coincés dans la chaleur accablante dans les parkings de la région de Méron. On ne sait pour l’instant pas quand le site rouvrira.

Fin des réjouissances

Le centre d’information de l’évènement a déclaré qu’à la suite d’un sabotage délibéré de l’infrastructure de sécurité du complexe de la tombe de Rachbi, qui a été causé par des extrémistes et l’impossibilité de continuer à se conformer aux règles de sécurité établies, il a été décidé d’arrêter le transport en direction du tombeau et mettre fin à la célébration sous sa forme actuelle.

LIRE  Le raid sur Tel Al-Harra tardait à survenir

Selon les organisateurs, les autobus des stationnements éloignés ne continueront pas vers le site. Les bus qui ne sont pas encore partis en direction de Méron ont été bloqués. Il a également été indiqué que la possibilité d’organiser un événement commémoratif pour ceux qui ont péri dans la catastrophe de Méron en 2001 sera examinée conformément à la recommandation des professionnels.

Les organisateurs ont déclaré : « Nous nous excusons auprès des nombreux visiteurs pour la déception causée par le groupe extrémiste qui a choisi de violer l’ordre public ».

La police a déclaré que récemment, des dizaines d’extrémistes ont fait irruption dans le site, brisé les cloisons entre les quartiers des hommes et des femmes, jeté les clôtures lors d’émeutes et mis en danger des vies, des femmes et des enfants. Selon la police, des policiers ont secouru les femmes et les enfants à l’extérieur du site et s’efforcent d’empêcher l’agitation de la vie humaine.

Les incidents se produisent après presque une journée au cours de laquelle la police a réussi à ne pas perdre le contrôle des incidents, mais il semble que la forte chaleur ait commencé à affecter les milliers de pèlerins en attente aux points de contrôle.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire