La méthode de terrorisme en ligne du Hamas

0
98

Le département de la sécurité de l’information vient de révéler la méthode du Hamas sur Internet. Tsahal a donc lancé l’opération Coeur Brisé. Les cyber terroristes du Hamas opèrent via des identités volées afin de parler aux gens, d’obtenir des informations personnelles, de récupérer des informations sur la sécurité d’Israël et de télécharger des applications malveillantes qui transforment des téléphones portables en armes. Grâce à la vigilance des soldats de Tsahal, il n’y a eu aucune atteinte à la sécurité d’Israël.

Presque tout le monde est actif sur les réseaux sociaux et met souvent son profil  à jour. Les soldats de Tsahal ne sont pas exclus de ce phénomène et partage de l’information, ce qui rend leurs plateformes vulnérables aux organisations terroristes intéressées à extraire des renseignements sur l’armée israélienne.

Les terroristes du Hamas s’adaptent à l’évolution du monde technologique. Le département de la sécurité de l’information est au courant des tentatives du Hamas d’obtenir des informations via Internet, comme cela s’est déjà produit auparavant. L’année dernière, une campagne a révélé les fausses identités utilisées par le Hamas afin de sensibiliser les soldats au phénomène et à l’importance de signaler les incidents lorsqu’ils se produisent.

En Janvier 2018, un autre rapport a fait surface sur une page suspecte sur Facebook nommée Lina Kramer, qui a eu une conversation avec un soldat sur Facebook et plus tard sur Whatsapp. Elle avait même un numéro de téléphone israélien. Bien que cet incident ait été semblable à celui de l’année dernière, il y avait une différence frappante. Au lieu d’essayer d’inciter le soldat à télécharger un virus par une source illégitime, le terroriste a demandé au soldat de télécharger une application appelée « GlanceLove » sur le store officiel des applications.

Le colonel A., chef du département de la sécurité de l’information, a déclaré: “Peu de temps après que le premier assaillant nous ait contacté, nous avions déjà commencé à recevoir des dizaines de rapports de soldats sur des chiffres et des applications suspects sur les réseaux sociaux. Le Hamas a tenté d’utiliser ce moyen hostile pour contacter des soldats de Tsahal et les inciter à télécharger des applications nuisibles et ainsi manipuler les soldats pour obtenir des informations classifiées.”

Parfois, pour essayer de dissimuler leur hébreu incorrect, les terroristes qui dirigent les profils disent qu’ils sont de nouveaux immigrants. Une fois l’application infectée téléchargée, les terroristes peuvent collecter les contacts du téléphone, activer l’accès aux SMS et l’historique des appels, localiser le téléphone et contrôler le volume pour écouter l’utilisateur, télécharger et supprimer des fichiers et des applications, collecter des fichiers et des images , et même prendre des photos de l’appareil.

« Dans le cadre de l’opération Coeur Brisé, il y a un certain nombre de tâches que nous devons accomplir : avant tout, actualiser les directives des activités de renseignement en ligne pour tous les soldats », a expliqué le colonel A. « Deuxièmement, procéder régulièrement  à des opération, écrire des rapports et compter la sagesse des civils pour continuer à identifier et appréhender des suspects. Avec la prise de conscience, la vigilance et la volonté des soldats de rapporter ces incidents, la sécurité d’Israël n’a pas été endommagée « 

“C’était une journée comme les autres”, a déclaré L., qui trois mois auparavant était un simple soldat dans son unité. « J’ai reçu un message sur Facebook qui semblait innocent au début, de la part de quelqu’un nommé Lina Kramer, nous avons commencé à parler sur Facebook, puis nous sommes passés à Whatsapp, puis elle m’a demandé de télécharger une application appelée GlanceLove. En regardant son profil j’ai vu qu’il y avait du contenu, et qu’elle avait un numéro de téléphone israélien”, a déclaré L. à propos de Lina Kramer, l’un des profils fictifs du Hamas.

La conversation de L. avec Lina Kramer a atteint son apogée quand elle lui a demandé de télécharger une application sur son appareil. « A ce stade, mes soupçons étaient définitifs, et j’ai décidé de consulter un ami qui m’a aidé à comprendre que c’était un profil fictif avec des intentions malveillantes. De là, je me suis tourné vers le responsable de la sécurité de l’information dans mon unité, qui m’a aidé. »

L. ne s’attendait pas à ce que son rapport permette de dévoiler une cellule terroriste du Hamas qui utilise les réseaux sociaux pour infiltrer les téléphones des soldats de Tsahal et extraire des informations sensibles.

« J’étais fier d’avoir aidé les forces de sécurité à arrêter le Hamas et à empêcher d’autres soldats de devenir des victimes. Si un étranger commence à vous parler sur Facebook ou Instagram, regardez toujours avec suspicion et remettez toujours la situation en cause. »

Afin de protéger la sécurité d’Israël, le Département de la sécurité de l’information a publié des directives actualisées qui indiquent aux soldats comment agir s’ils rencontrent un profil fictif. De plus, le ministère se mobilise pour sensibiliser la population à ce problème et souligner l’importance de signaler les incidents suspects aux soldats.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire