Nasrallah : une guerre cet été où il pense être tué

0
337

Marc – JForum

NASRALLAH MET EN GARDE CONTRE UNE GUERRE CET ÉTÉ (CONTRE ISRAËL), CRAIGNANT QU’IL NE SOIT TUÉ – 

Des sources internes au Hezbollah ont démenti cette information, affirmant que tout cela “constituait un ” pur produit de l’imagination de l’écrivain”-journaliste” Magnier , selon Lebanon 24. Nasrallah prendra la parole lundi.

Hassan Nasrallah

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah .. (crédit photo: REUTERS)

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a averti les hauts responsables militaires, lors d’une réunion privée cette semaine, qu’il y aurait une guerre avec Israël cet été et qu’il ne serait peut-être plus là pour les soutenir, selon Elijah J. Magnier, rédacteur en chef du journal koweïtien Al Rai actualités.

«Je ne resterai peut-être pas longtemps parmi vous. il est possible que tout le premier niveau de leadership du Hezbollah soit liquidé, y compris moi-même », aurait déclaré Nasrallah aux commandants. “Des mesures et des procédures ont déjà été prises pour être prêts, si jamais ce cas extrême se produit.”

Elijah J. Magnier@ejmalrai

Hezbollah Leader: “the possibility of a war with Israel is very high this summer and I may no longer be with you”. https://ejmagnier.com/2019/04/20/hezbollah-leader-the-possibility-of-a-war-with-israel-is-very-high-this-summer-and-i-may-no-longer-be-with-you/ 

Al Rai est le principal quotidien du Koweït. Des enquêtes menées par le groupe Intermedia, basé à Washington, ont classé le journal parmi les journaux koweïtiens.

Nasrallah aurait déclaré s’attendre à ce que la guerre prenne tout le monde par surprise, comme la guerre du Liban en 2006.

“Israël peut nous surprendre tous comme il l’a fait à Gaza en 2008 avec l’objectif d’éliminer une fois pour toutes la menace à ses frontières”, a déclaré Nasrallah. «C’est ce que notre peuple doit savoir et il devrait désormais être prêt à faire face au pire des scénarios.»

Selon le rapport, le Hezbollah pense qu’Israël évacuera “les implantations de peuplement” israéliennes situées près de la frontière libanaise afin d’éviter des enlèvements.

Une “source bien informée” a déclaré à Magnier que “c’est la première fois que Sayyed Nasrallah présente une perspective aussi pessimiste sur son sort et celui du gratin du Hezbollah, en augmentant les chances de guerre avec Israël de 50/50 à 70/30”.

Magnier affirme également que Nasrallah croit que les autres pays, y compris les États-Unis, le Royaume-Uni et de nombreux États arabes pourraient participer à un conflit à venir (contre le Hezbollah et l’Iran).

Le “pessimisme” du Hezbollah intervient après une évaluation de la situation régionale, selon l’auteur d’Al Rai, incluant le résultat des élections israéliennes, le soutien américain à Israël (reconnaissance du Golan) et une volonté internationale accrue de désigner le Hezbollah en tant qu’organisation terroriste. Magnier affirme que le Hezbollah prend déjà des mesures pour se préparer à un conflit et a abandonné des centaines de localités au Liban.

Le Hezbollah pourrait agir de manière agressive envers le gouvernement libanais s’il tentait d’intervenir, comme en 2008 quand le groupe supplétif pro-iranien a occupé Beyrouth, alors que le gouvernement avait tenté de perturber son système de communication et d’espionnage à l’aéroport de la capitale libanaise.

Des sources internes au Hezbollah ont démenti cette information, affirmant que tout cela “constituait un ” pur produit de l’imagination du journaliste “, selon Lebanon 24. Les sources ont également déclaré que Nasrallah parlerait de questions politiques régionales, internationales et locales lundi après-midi.

حزب الله ينفي: ما ورد في “الراي” من نسج الخيال والكلام يوم الاثنين

LEBANON24.COM

Magnier a tweeté qu’il maintient toujours son reportage, même si un porte-parole du Hezbollah l’avait démenti.

Le Hezbollah aurait entre 130 000 et 150 000 roquettes et missiles pouvant pénétrer très en profondeur sur le territoire israélien. Les frappes aériennes israéliennes ont à plusieurs reprises pris pour cible des convois d’armes et des cibles iraniennes en Syrie, afin d’empêcher l’organisation terroriste d’acquérir des armes de précision.

En décembre, Israël a lancé l’opération Northern Shield (Bouclier du Nord), qui vise à localiser et à détruire des tunnels d’attaque transfrontaliers à la frontière libanaise construite par le Hezbollah.

Anna Ahronheim a contribué à ce reportage.

LIRE  Les indésirables de la Knesset

Aucun commentaires

Laisser un commentaire