« Je ne suis pas inquiet : les Arabes ne veulent pas la paix »

0
411

« Je ne suis pas inquiet : les Arabes ne veulent pas la paix », a déclaré Avi Roé, le responsable de la mo’atsath Biniamin, de l’un des secteurs juifs installés dans les territoires de Judée et Samarie (« occupés », dit-on souvent). Il devrait être inquiété des dernières déclarations du Président Trump, selon lesquelles c’est à présent aux Juifs de céder du lest, afin d’arriver à un résultat face aux Palestiniens.

Que veut dire « notre » président ? Que faudra-t-il céder encore aux Palestiniens ? Avi Roé exprime très exactement le sentiment de nombreuses personnes dans le pays : céder quelque chose, c’est au cas où les Juifs et les Arabes se retrouvent les uns en face des autres, à une table de négociation. Or, dans les circonstances actuelles, quand il est question de personnes qui savent très bien entendre ce qu’on dit et mener des tractations, tel qu’un Trump a priori sait le faire, nul doute que rien n’en sortira, et qu’en fait, en aucun cas les Palestiniens n’accepteront de s’asseoir à une même table. Donc pas de soucis à se faire… On n’est plus du temps d’Obama qui n’écoutait que ce qu’il voulait, et pouvait succomber aux manipulations les plus simplettes, ainsi qu’il l’a fait avec les Iraniens.

Entre temps, du reste, les « colons » font la fête : alors qu’auparavant le moindre dépassement du quorum permis de construction d’appartements dans les territoires était de suite dénoncé et monté au pilori, à présent, les dénonciations de Chalom ‘akhchav, par exemple, n’intéressent plus personne ! L’inquiétude de l’avenir, pour eux, n’est plus valable, et l’on construit allègrement dans ces territoires…

LIRE  Cannes récompense Elia Suleiman, auto-proclamé cinéaste « palestinien »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire