Le négociateur palestinien fustige le discours « messianique » de Pence

0
525
TO GO WITH AFP INTERVIEW BY MIKE SMITH Saeb Erekat, Secretary General of the Palestinian Liberation Organization (PLO), speaks during an interview with AFP at his office in Ramallah on November 23, 2015. Erekat, who has served as the Palestinians' chief negotiator, also stressed in the interview that he did not condone killings, but declined to outright condemn a wave of Palestinian attacks targeting Israelis. AFP PHOTO / ABBAS MOMANI / AFP / ABBAS MOMANI

Saeb Erekat a jugé que la reconnaissance de Jérusalem était un « cadeau aux extrémistes » et que l’Amérique faisait davantage « partie du problème que de la solution ».

Les Palestiniens ont sévèrement critiqué lundi le discours du vice-président américain Mike Pence à la Knesset dans lequel il a insisté sur la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël. Le négociateur de longue date de l’OLP a qualifié la mesure de « cadeau aux extrémistes ».

« Le discours messianique de Pence est un cadeau aux extrémistes et a prouvé que l’administration américaine faisait davantage partie du problème que de la solution. Son message au reste du monde est clair : violer la loi internationale et les résolutions, et les Etats-Unis vous récompenseront », a tweeté Saeb Erekat.

Plus tôt ce lundi, Hanan Ashrawi, responsable de l’Organisation de libération de la Palestine, a déclaré qu’il était « ridicule » de penser que la visite de Pence contribuerait à renforcer les efforts de paix.

« Les Américains ne peuvent plus parler de processus de paix après l’avoir miné, suite à la reconnaissance de Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël », a-t-elle affirmé selon l’agence de presse officielle Wafa.

Le vice-président américain Mike Pence, à la Knesset, le 22 janvier 2018. (Crédit : AFP PHOTO / POOL / Ariel Schalit)

En signe de protestation contre la visite de Pence, les Palestiniens ont manifesté lundi dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie. Un manifestant a brandi une pancarte représentant le vice-président comme étant le chien de l’AIPAC, lobby pro-israélien.

Un petit groupe de Palestiniens ont également incendié la photo de Pence à Bethléem ce dimanche soir lors de l’arrivée du vice-président en Israël.

Depuis que le président américain Donald Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël le 6 décembre, les relations entre les Etats-Unis et les Palestiniens ont été fortement endommagées et Mahmoud Abbas, leader de l’Autorité palestinienne, a affirmé qu’il ne considérait plus les Etats-Unis comme un intermédiaire honnête.

 Lire la suite ici fr.timesofisrael.com
LIRE  Liste des attentats musulmans en France ces 50 dernières années

Aucun commentaires

Laisser un commentaire