Nikki Haley se rendra en Israël pour la première fois la semaine prochaine

0
622

Nikki Haley se rendra en Israël pour la première fois la semaine prochaine

Par JNI Media

Nikki Haley to Visit Israel for First Time Next Week

Adaptation Mordeh’aï pour malaassot.com

 

L’émissaire américain à l’ONU Nikki Haley vendredi écrit un édito dans le Washington Post – c’est singulariser Israël que de le condamner sans relâche, tandis que les régimes vraiment odieux tels que le Venezuela et Cuba sont impunis parce qu’ils sont membres du Conseil des droits de l’homme des Nations unies (UNHRC) .

« Quand le Conseil vote plus de 70 résolutions contre Israël, un pays avec un solide bilan en matière de droits de l’homme et seulement sept résolutions contre l’Iran, un pays avec un bilan catastrophique des droits de l’homme, vous savez que quelque chose ne va pas ».

En fait, Haley a rappelé à ses lecteurs: « En 2014, la Russie a envahi l’Ukraine et pris le contrôle de la Crimée. Cette occupation illégale a fait des milliers de morts et de blessés parmi les civils, ainsi que des détentions arbitraires. Aucune réunion spéciale du Conseil des droits de l’homme n’a été convoquée et les abus continuent d’augmenter.  »

Haley se rendra pour la première fois en Israël en tant qu’ambassadeur de l’ONU la semaine prochaine, vraisemblablement pour aider à célébrer le 50ème anniversaire de la guerre des Six Jours. Mais en route, elle s’arrêtera à Genève, en Suisse, pour s’adresser au CDH. C’est une visite cruciale pour l’organisation mondiale fortement anti-israélienne, parce que le président Trump a menacé de s’en retirer. En fait, Haley a déclaré qu’elle comptait faire des recommandations à la Présidente pour rester ou quitter le CDH sur les résultats de ses discussions à Genève.

LIRE  Comment Israël a développé l’une des plus grandes forces aériennes du monde

Incidemment, la devancière de Haley, Samantha Power, nommée par Obama, critiquait pareillement la façon dont le CDH traitait Israël.

Haley a détaillé ses plans pour la visite de Genève la semaine prochaine: «Je vais décrire les changements qui doivent être faits. Entre autres choses, l’appartenance au conseil doit être déterminée par un vote compétitif pour empêcher les pires abuseurs des droits humains d’obtenir des sièges.  »

Elle envisage des changements dans la méthode de sélection des nouveaux membres: «En l’état, les blocs régionaux désignent des candidats qui ne sont pas contestés. La concurrence forcerait le dossier des droits de la personne d’un candidat à être pris en compte avant que les votes soient exprimés. « 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire