Nomination à la police d’un conseiller orthodoxe !

0
112

Photo : Arik Yekouel (photo JDN)

Après les divers incidents arrivés ces derniers temps entre les forces de police et le public orthodoxe, les députés représentant ce public ont exigé de la part du ministre Amir O’hana, responsable de la sécurité civile, de nommer un conseiller pour les affaires orthodoxes, et c’est ce qui a été fait !

Il s’agit d’un personnage assez particulier : Arik Yakouel, âgé de 63 ans, père de dix enfants. Il est diplômé de la Faculté d’économie et d’administration des affaires de l’Université hébraïque, il a précédemment été chef de la division de la planification et de l’organisation de la police israélienne. Il a changé de cap dans sa vie personnelle en cours de route, et a fait techouva. Depuis lors, il habite à Har Nof et suit, une fois par semaine, un cours donné par le rav Yossef Efrati à plusieurs personnes ayant suivi le même parcours.

Yakuel est le premier orthodoxe à être investi d’une telle mission d’une telle importance dans le cadre de la police israélienne.

Hier soir, Yekouel a déjà participé à une discussion tenue par le ministre de la Sécurité intérieure avec les chefs des autorités orthodoxes et d’autres représentants de cette société, et en présence du directeur général du ministère de la Défense, du commissaire adjoint de la police, et d’autres fonctionnaires importants.

Cette intéressante direction s’est développée à la suite d’un entretien entre le ministre O’hana et les chefs des partis orthodoxes – le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, le ministre de la Construction et du Logement Ya’akov Litzman, et le président de la commission des finances le rav Moché Gafni – à la suite des trop nombreuses altercations et plaintes faisant suite à la conduite sélective de la police envers les personnes orthodoxes. Suite à cela, le ministre a chargé les responsables de la police « de donner à la police la directive de faire respecter judicieusement et avec bon sens les règles actuelles, et d’éviter une application sélective ».

LIRE  L’attaque de drones houtis lancée… d’Irak !

Une déclaration commune des quatre participants à la conversation a déclaré qu ‘ »il fallait une personne connaissant bien le travail de la police ainsi que la nature du monde orthodoxe pour clarifier les allégations qui émanent du terrain, mais non moins important – pour informer la police des particularités de la société orthodoxe ».

Aucun commentaires

Laisser un commentaire