Le nouveau projet de loi concernant l’enrôlement des étudiants de Yechiva

0
416

Les recommandations du comité professionnel du ministère de la Défense sont révélées: les dirigeants d’Israël décideront s’ils acceptent le plan en question.

Le jour de la décision est arrivé : quatre mois après que le ministre de la Défense Avigdor Lieberman ait fondé le projet de conseil au ministère de la Défense, et après les discussions du comité ont été tenus dans le secret, les conclusions de la commission et le projet de loi ont été rendues publiques, et devraient être présentées à la Knesset.

Le ministre de la Défense à tenu à insister sur le fait que le comité « a reconnu l’importance de l’étude de la Tora et de ses érudits pour le peuple d’Israël et l’Etat d’Israël ». Dans le même temps, le comité annonce des mesures importantes et actives afin « de réduire l’inégalité et de la proportion de recrues parmi la communauté ultra-orthodoxe, admettant toutefois de manière réaliste que le taux de recrutement dans le secteur ‘haredi ne sera pas totalement égal dans les années à venir à celui du secteur général ».

On reconnaitra dans ces paroles une volonté de respecter les exigences émanant de la « Cour suprême » qui fait tout pour casser, à chaque fois, les tentatives des hommes politiques, en fait, de la Knesset, d’arriver à des accords fondés sur des concessions… La grande question qui se pose à présent est de savoir si, derrière les phrases vides de sens, des compréhensions plus intelligentes sont présentes, ou si, pour le monde ‘harédi, accepter cette nouvelle formule représente un danger.

LIRE  Attaque terroriste à Liège : la prison, école du crime pour les terroristes (Del Valle)

Pour l’heure, sauf, Schass, il faut de noter que les partis ultra-orthodoxes se taisent, et étudient actuellement les conclusions du comité qui est de savoir s’il sera possible de soutenir le projet de loi, les modifications nécessaires aux délibérations de la Knesset Affaires étrangères et de la Défense, avant que le projet de loi n’arrive en deuxième et troisième session.

Il est clair que le gros problème de ces projets de loi, sous toutes leurs formes, est le fait que les Yechivoth sont tenues d’envoyer un certain quorum d’élèves à l’armée, sous peine de sanctions. C’est un élément qu’il est difficile d’accepter pour le monde de la Tora.

Mis à part le fait que les dirigeants rabbiniques des partis politiques orthodoxes doivent leur accord à cette loi, dans les partis ultra-orthodoxes on exprime l’idée que le présent projet de loi a l’avantage d’être proposé par le gouvernement, ce qui lui laisse plus de chance qu’un projet de loi privé d’être agréé par la haute Cour de justice…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire