Une nouvelle année, et ses espoirs

0
641

Quand une nouvelle année s’ouvre à nous, nous nous permettons tous les espoirs : que l’Eternel nous accorde une nouvelle année, faite de bonheur et d’équilibre, de réussite et de succès. Et, sur le plan extérieur à nous, une année de paix et de prospérité.

Nous déployons de grands efforts en ce sens : nous avons passé les deux jours de Roch haChana à prier et à écouter le chofar, à penser à notre conduite et à prendre sur nous de l’améliorer. Ceci, avec les seli’hoth dites tous les matins, et continuées pour ces huit jours à venir avec une plus grande intensité encore.

Que l’Eternel agrée en effet toutes ces prières, et tous ces efforts !

Quand on met le nez dehors, dès le lendemain de Roch haChana, pour voir un peu si l’on peut déjà voir venir quelque chose sur le plan extérieur, on aura vite fait de le rentrer bien vite à la maison… Les nuages s’accumulent en effet à l’extérieur, et il faut prier pour que l’orage ne se déclenche pas dans nos contrées.

C’est simple : la Russie et les Etats Unis d’Amérique en sont à un point critique de tension, les uns menaçant les autres des pires actions, et même le calme Obama ne parvient pas à rester tranquille.

Du reste, la rumeur veut que ce dernier, en ses derniers moments au poste qu’il occupe, veuille se venger d’Israël et lui assume un coup de grâce, aussi violent que possible ! On parle d’un retrait du veto habituel, et donc de la création de facto d’un Etat palestinien, sans aucun condition préalable.

LIRE  Vaét'hanan

Nos voisins syriens en sont à une guerre de plus en plus dure, avec quelques éclats qui arrivent sur notre territoire, mais surtout terrible pour eux sur le plan humanitaire.

Abbou Mazen, notre cher voisin direct, mène actuellement son dernier combat pour rester en place, rejetant les élections prévues, et repoussant les propositions en provenance de plusieurs pays arabes d’amener la fin de son mandat (qu’il n’a vraiment pas reçu de manière légitime, repoussant simplement de se présenter devant les urnes depuis belle lurette). Ceci ne l’a pas empêché d’accuser Israël de tous les crimes devant l’ONU, mais il semble bien que le monde n’est plus tellement dupe.

Nos Sages fixent qu’une année qui est pauvre en ses débuts a toutes les chances d’accéder à une situation meilleure par la suite (Roch haChana 16). Espérons que c’est ce qui va se passer, que l’année qui nous attend cela celle de l’accomplissement de tous nos espoirs, tant au niveau individuel qu’à celui de la nation juive, dans la paix et la sérénité, la facilité et le calme !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire