Nouvelle escalade dans le conflit syrien

0
798

Des bombardiers syriens SU-24 ont pris pour cible des forces kurdes qui s’entraînaient sous la supervision de conseillers spéciaux américains jeudi dernier près d’Hassaké (nord-est de la Syrie).

Les Etats-Unis ont immédiatement réagi en déployant des avions pour protéger leurs forces spéciales en Syrie. Le capitaine Jeff Davis, porte-parole du Pentagone, a déclaré : « Nous avons clairement montré que les appareils américains défendraient les troupes au sol si elles étaient menacées. »

Mais ces avertissements sont restés lettre morte. Les avions du régime syrien ont à nouveau frappé, ce vendredi, des secteurs tenus par les forces kurdes à Hassaké.

Les Etats-Unis n’ont pas réagi. Cherchant délibérément à éviter la confrontation directe, les appareils syriens étaient déjà partis depuis longtemps lorsque l’aviation américaine a enfin survolé la zone…

Alliée du président syrien Bachar al-Assad, la Russie qui bombarde certaines zones en Syrie depuis presque un an s’est contenté de souligner qu’il s’agissait d’avions syriens et qu’elle n’avait rien à voir avec ses frappes…

Quoi qu’il en soit, cette attaque syrienne contre des alliés américains pourrait bel et bien constituer un nouveau pas dans le durcissement des relations entre New York et Moscou.

Pour mémoire : les deux-tiers d’Hassaké sont contrôlés par les Kurdes et le reste par le régime du président Bachar al-Assad. De violents combats opposent depuis mercredi les forces pro-régime à la police kurde (Assayech) après des accusations mutuelles d’arrestations, faisant état de 39 morts, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Les Kurdes de Syrie (15% de la population) attendent toujours d’unifier les régions sous leur contrôle dans la guerre qui les oppose à Daech dans le nord du pays et en Irak.

LIRE  Le Likoud veut permettre les sports professionnels le Chabbath

Aucun commentaires

Laisser un commentaire