Les nouvelles armes contre les Gazaouites

0
509

Nul doute qu’il faut être inventif, quand l' »ennemi » peut vous frapper d’une manière non-conventionnelle, et provoquer chez vous des dégâts intensifs, sans oublier l’impression mauvaise que votre conduite peut laisser chez les observateurs. Or quand il s’agit du monde entier, assis sur son strapontin et ne cherchant qu’à vous blâmer, il est urgent de trouver des solutions.

Elles ont été trouvées, en un temps record. Deux nouvelles formules de la « guerre des boutons » de Gaza.

 

  • Le « chocolat » volant

 

Ce produit est nommé dans le jargon militaire chocolat, mais ce n’est pas par son bon goût qu’il est connu… Il s’agit d’un produit liquide nommé « boach », et fort connu des manifestants, même juifs orthodoxes, quand il peut être employé dans le cadre de manifestations qu’il est difficile de contrer. Or n’est-ce pas la définition de ce qui se passe actuellement à la frontière de Gaza ? Entre cette constatation, et son utilisation, il n’y avait qu’un pas : rapidement des sachets de boach ont été préparés, puis envoyés par des drones au dessus des manifestants. Les drones lâchent leurs charges, et très rapidement les manifestants se dispersent !

Il est assez curieux de constater que ce produit, nommé en français d’après le mot anglais skunk (de l’anglais « skunk », moufette, en référence à ses excrétions nauséabondes), est un liquide chimique nauséabond développé par une entreprise privée (Odortec LTD) et utilisé principalement par les forces de sécurité israéliennes depuis 2008 notamment dans les manifestations palestiniennes. Il répond au besoin d’une alternative au gaz lacrymogène pour le contrôle des foules. Son emploi s’effectue de la même façon que les lances à eau dissuasives lors de rassemblements protestataires afin de disperser les manifestants, ou après les manifestations.

Sa particularité principale demeure dans son odeur persistante (souvent deux ou trois jours, avec possibilité d’extension jusqu’à trois semaines) sur les cibles aspergées (de tout type, personnes comme bâtiments ou objets). La composition de la skunk est gardée secrète mais selon David Ben Harosh, le directeur des développements technologiques de la police israélienne, elle ne contiendrait que des ingrédients naturels (eau, levures), et pourrait être ingérée sans risque (Wikipedia).

  • Les drones anti-cerfs volants

Un second instrument de défense a été mis en route – enfin, en vol – ces jours-ci. Il vient défendre le pays contre les cerfs volants primitifs lancés par les gazaouites en direction de l’Est.

Rappelons que Gaza est située à l’Ouest du pays, dans le Sud, et que grâce à des vents très forts qui ont soufflé jusqu’à ces derniers jours, les terroristes ont pu envoyer des torches incendiaires en direction des champs israéliens et ils ont provoqué des dégâts importants dans les moissons justement en attente d’être cueillies.

Des drones ont été lancés contre ces cerfs volants, et sont parvenus, en un jour, à contrer l’arrivée d’une cinquantaine de torches qui menaçaient les champs.

Là aussi, une victoire petite, mais marquante, en une guerre des boutons, qui fait toutefois très mal, surtout pour les agriculteurs.

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire