« On veut ma peau politiquement », par Meyer Habib 

0
483

« On veut ma peau politiquement », par Meyer Habib 

Photo : Meïr Habib au stand de Tefilines de rav Mendy LaLoum à Netanya

“Les calomnies, les mensonges et les manipulations ont gagné”, poursuit le député. C’est avec un sentiment de tristesse et surtout d’injustice que j’ai pris connaissance de la décision du Conseil constitutionnel en pleine visite du Premier ministre Benjamin Netanyahou…
« Un grand moment pour les relations entre la France et Israël et une de mes principales préoccupations en tant que député depuis maintenant dix ans. Les calomnies, les mensonges et les manipulations de ma concurrente ont eu raison du choix libre de mes compatriotes qui m’ont élu député pour la troisième fois, contre le candidat de la majorité présidentielle, dans des conditions qui ont été extrêmement difficiles”, a réagi dimanche soir le député sortant des Français de l’étranger Meyer Habib dans le Prime sur i24NEWS après l’invalidation vendredi de son élection par la Conseil constitutionnel.
Pour le député, cette décision se base sur de faux documents produits par sa concurrente qui font l’objet d’une plainte devant le Procureur de la République en France. Il fait part de son regret que le Conseil Constitutionnel ait décidé, sans la moindre preuve sérieuse, d’annuler cette élection: “Sur le plan juridique, les griefs retenus contre moi sont dénués de toute justification”, continue-t-il.
Meyer Habib réfute tous les faits qui lui sont reprochés: le présumé mail envoyé le jour des élections serait un mensonge, le dernier mail envoyé par son équipe l’ayant été le vendredi, conformément à la loi électorale”.
“Tout a été fait pour me bâillonner”
Le député sortant a pointé du doigt l’ex-ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, qui aurait souhaité que le député ne soit plus à l’Assemblée nationale. “Tout a été fait pour me bâillonner. Regardez les réactions de Clémentine Autain, de Charles Enderlin, et aussi de tous ces antisémites. Aujourd’hui, ce sont les manipulations et les mensonges qui ont gagné”, a-t-il déploré.
Interrogé sur une rumeur selon laquelle le poste d’ambassadeur d’Israël en France pourrait lui être proposé, Meyer Habib n’a pas hésité : “Si le Premier ministre Benjamin Netanyahou me fait l’honneur de me nommer ambassadeur, je viendrai volontiers l’annoncer”.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire