Opération Tzouk Eitan : la demande d’établissement d’une commission parlementaire d’enquête rejetée

0
666

Malgré les tentatives de l’opposition de présenter l’opération Tzouk Eitan comme un échec du cabinet et de son leader, en particulier par l’intermédiaire du rapport officiel qui vient d’être rendu public, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, ce fut un grand succès qui a dissuadé le ‘Hamas et apporté la stabilité à la région, a déclaré le ministre de la Coopération régionale, Tzachi Hanégbi (Likoud)  en séance plénière de la Knesset mercredi.
Michal Rozin, la députée Méretz qui a initié la discussion, a accusé le cabinet de ne pas essayer de faire avancer une solution diplomatique et a averti que la prochaine guerre est à notre seuil.

« Le public le sait déjà et vous ne faites rien, attendant juste le prochain round, a-t-elle dit. Seul Tsahal pourra vous sauver du vide diplomatique que vous avez créé, et vous utilisez la force militaire parce que c’est la seule chose que vous savez faire. Le rapport du contrôleur l’a rendu très clair – le plus grand défaut [du Cabinet pendant l’opération] était l’absence d’une stratégie diplomatique. »

« Nous n’avons pas eu des frontières aussi tranquilles depuis la guerre des Six jours, a rétorqué Hanégbi. Grâce au courage de nos soldats et à leur détermination à accepter des sacrifices, nous avons su infliger au ‘Hamas une dissuasion qui le retient de nous entraîner dans une nouvelle escalade. »

L’opposition, a-t-il soutenu, en essayant d’éreinter le gouvernement sans aucun argument légitime, a prouvé exactement l’inverse de ses prétentions.

« Je sais ce que ça fait d’être dans l’opposition, et je sais combien c’est ennuyeux pour eux quand le gouvernement réussit. Mais les résultats [de l’opération] parlent d’eux-mêmes – nous assistons à une vague croissante de citoyens s’installant dans les localités et les communautés à la frontière de la bande de Gaza. »

LIRE  Silman révèle : «Yvet n'a fait que de commencer avec ses décrets ; les orthodoxes ne vendront pas leurs valeurs pour de l'argent»

Hanégbi a ensuite rejeté l’idée que les tunnels étaient la question la plus importante pendant l’opération. « Ce n’était ni [les tunnels], ni les drones ou les plongeurs du Hamas – c’étaient les roquettes », a-t-il déclaré.

« Le Hamas a dépensé une fortune à essayer de paralyser la vie quotidienne normale en Israël en tirant ses roquettes, mais il a échoué. Grâce au Dôme de Fer, nous avons pu sauver des vies et rendre ces roquettes impuissantes. Sur les quelque 4 500 roquettes qui ont été tirées, 3 800 n’ont même pas franchi la frontière ou ont explosé dans des espaces ouverts et environ 800 ont été interceptées par le Dôme de Fer. Seules quelques roquettes ont fait des dégâts réels. »

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire