« Pas un seul vaccin n’a été transféré au régime d’Assad »

« Pas un seul vaccin n’a été transféré au régime d’Assad »

0
12

Netanyahou nie: « Pas un seul vaccin n’a été transféré au régime d’Assad en échange de l’Israélienne »

À la suite d’informations dans les médias étrangers selon lesquelles Israël a accepté de financer l’achat de vaccins à Corona qui seront transférés en Syrie, dans le cadre de l’accord de libération de la jeune Israélienne qui a traversé la frontière, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a démenti ce rapport et a précisé qu’aucun vaccin n’avait été transféré d’Israël.

« Pas un seul vaccin israélien n’a été transféré au régime d’Assad », a déclaré Netanyahou. « Nous avons amené la fille, et je suis heureux et je remercie le président Poutine de l’avoir fait, mais je n’y ajoute rien de plus. » Netanyahou a affirmé ne pas avoir commenté la question parce que « c’est la demande de la Russie et je la respecte ».

La députée Ayelet Shaked a profité de ces rumeurs pour des raisons électorales et a répondu au rapport selon lequel l’accord pour restaurer Israël comprend le financement de vaccins Spoutnik pour la Syrie.

« Je ne veux pas faire de commentaire à ce sujet car il fait l’objet d’une ordonnance restrictive. C’est une honte à mes yeux que nous ayons fait passer des vaccins à Gaza et que les corps de nos soldats y soient détenus. Je ne donnerai pas d’aide, même non humanitaire, à Gaza tant qu’ils tiennent les corps de nos soldats. »

Lire plus https://infos-israel.news/netanyahu-nie-pas-un-seul-vaccin-na-ete-transfere-au-regime-dassad-en-echange-de-lisraelienne/?fbclid=IwAR2sY7tx5AC4ChSHZW-

Damas nie qu’Israël ait acheté des millions de vaccins russes pour la Syrie

Plusieurs médias ont cité des «sources de haut niveau à Tel Aviv» comme révélant que l’achat de millions de vaccins russes pour la Syrie était secrètement incorporé dans l’accord d’échange négocié par Moscou pour récupérer une Israélienne détenue en Syrie.

La femme israélienne est rentrée chez elle vendredi, après qu’Israël ait remis à Damas deux bergers syriens et gracié une syrienne assignée à résidence. La publication a été interdite d’un «prix supplémentaire» payé pour l’accord. Les médias étrangers ont affirmé avoir inclus l’achat par Israël de millions de doses du vaccin russe Spoutnik V covid pour la Syrie, un rapport démenti par la suite par la Syrie comme une tentative israélienne de présenter un visage «humanitaire».

LIRE  Twitter a suspendu 377.000 comptes faisant l'apologie du terrorisme depuis août

Cependant, mercredi, lors des négociations pour la libération de la femme israélienne, les 2 000 premières doses du vaccin russe ont été autorisées à pénétrer dans la bande de Gaza, délivrées «par l’Autorité palestinienne» après un long retard.

La Syrie nie qu’Israël puisse financer des vaccins dans le cadre d’un accord d’échange de prisonniers
Le développement fait suite à des rapports antérieurs indiquant qu’Israël financerait un lot de vaccins russes pour la Syrie, à la suite de l’accord d’échange de prisonniers négocié par la Russie.

Les rapports des médias indiquant qu’Israël pourrait financer un lot de vaccin russe Spoutnik V pour la Syrie ont été refusés samedi par l’agence de presse syrienne SANA .

Le communiqué a ajouté que «la circulation de telles informations fabriquées sur un terme secret dans le processus d’échange, lié à l’obtention de vaccins contre le coronavirus auprès des autorités israéliennes, vise à diffamer la Syrie et à déformer le côté patriotique et humanitaire du processus».

Le communiqué a ajouté que «la circulation de telles informations fabriquées sur un terme secret dans le processus d’échange, lié à l’obtention de vaccins contre le coronavirus auprès des autorités israéliennes, vise à diffamer la Syrie et à déformer le côté patriotique et humanitaire du processus».

Le développement fait suite à un rapport d’Asharq Al-Awsat plus tôt samedi matin, déclarant qu’Israël financerait les vaccins dans le cadre de l’échange de prisonniers cette semaine.

Des sources, apparemment de Tel Aviv, ont déclaré vendredi au journal arabe basé à Londres qu’un « accord secret » entre Israël et la Syrie avait été conclu, et qu’il pourrait être lié aux vaccins.

On ne sait toujours pas combien Israël va dépenser, ni combien de vaccins seront donnés.

Israël a demandé l’autorisation à la Russie de divulguer ce qui avait été promis à la Syrie dans le cadre de l’accord d’échange de prisonniers, a rapporté vendredi KAN News , mais le Kremlin n’aurait pas « changé sa position sur la question ».
Le problème a été signalé par le président de la faction de la Liste conjointe Ahmad Tibi dans un tweet de vendredi.
« Devons-nous attendre qu’un Juif franchisse la frontière de Gaza pour que [les Palestiniens] reçoivent des vaccins ? » Tibi a écrit à la suite d’un commentaire sur la façon dont il avait soulevé une demande à la Knesset pour que les vaccins soient transférés à Gaza.
Arlier cette semaine , la Syrie a publié une jeune femme israélienne a capturé quelques semaines avant, après avoir traversé la frontière israélo-syrienne. Les négociations pour sa libération ont été négociées par la Russie. La femme a atterri en Israël vendredi matin, après que le négociateur en otage du gouvernement Yaron Blum se soit envolé pour Moscou pour la ramener.
Un médecin israélien a examiné mercredi la femme de la ville de Modi’in Illit à Moscou et a constaté qu’elle était en bonne santé et ne semblait pas avoir été blessée en Syrie.

Jeudi, l’armée israélienne a remis deux bergers à des représentants de la Croix-Rouge par le passage de Quneitra en Syrie, après avoir été appréhendés par des troupes de Tsahal à l’est de la barrière de sécurité dans la région du plateau du Golan en territoire israélien.

LIRE  Crainte à New York d'une nouvelle vague qui frapperait les quartiers orthodoxes

Lahav Harkov et Udi Shaham ont contribué à ce rapport.

Crédit: Yossi Eliezer – 301 Le monde arabe

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro