Pénurie mondiale de tefilines : de nombreux Juifs sont en pleine éveil

0
234

‘Habad rapporte qu’il y a une pénurie mondiale de tefilinnes car de nombreux Juifs reviennent au judaïsme. En période de conflit, les Juifs redécouvrent leur foi, s’éveillent spirituellement et retournent à leurs racines.

Be’hadré ‘Harédim – Yankee Farber

Malgré les informations selon lesquelles les Juifs ont peur de montrer leur foi à l’extérieur face à la montée de l’antisémitisme dans le monde, de nombreux Juifs renouent avec leurs racines.

« Il y a une pénurie mondiale de tefilinnes et de mezouzoth », a déclaré le rav Moti Zeligson, rédacteur en chef du site Chabad chabad.org.

« Nous voyons un grand nombre de gens qui veulent se connecter au judaïsme », a déclaré le rav Zeligson. « Des gens qui veulent commencer à mettre des tefilinnes tous les jours, mettre une mezouza sur la porte, allumer des bougies de Shabbat, aller à la synagogue ou observer le Shabbat et être avec d’autres Juifs. »

Beaucoup portent également des casquettes et des colliers avec l’étoile de David. « Ils disent qu’ils font partie du peuple juif », a déclaré le rav Zeligson.

Au fil des décennies, le rav Yossef Mashlovin a vendu d’innombrables mezouzoth et tefilinnes aux États-Unis, mais le rythme des ventes au cours des quatre dernières semaines a été sans précédent.

« Je n’ai plus de tefilinnes, j’ai vendu beaucoup de mezouzoth ces derniers jours. J’essaie de répondre aux demandes », a déclaré le rav Misholobin, qui dirigeait le beth ‘Habad du magasin Judaica à Los Angeles depuis 1975. « Je n’ai jamais vu autant d’intérêt et de demande. »

« Les gens se réveillent, ils se réveillent », explique-t-il. « Ils veulent faire beaucoup plus de mitsvoth pour leurs frères en Israël. »

Le rav Avrami Sofer, l’émissaire Habad dans les Caraïbes, a lancé une campagne après l’attaque terroriste et a promis de donner gratuitement une paire de tefilinnes à toute personne acceptant de les mettre chaque jour. Depuis le lancement de la campagne, environ 3 000 demandes sont arrivées. « Il faudra des mois pour répondre à toute la demande », a déclaré le rav Sofer.

« Nous avons acheté tout ce que nous pouvions, et maintenant ils nous écrivent que nous avons besoin de centaines de paires supplémentaires, mais les sofrim ne peuvent tout simplement pas les écrire assez vite. Nous avons passé des commandes du monde entier », explique le rav Sofer. « Un écrivain sofer que j’ai contacté m’a dit qu’il ne lui restait plus qu’une poignée de paires de tefilinnes car la demande locale a augmenté ces dernières semaines. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire